Investissements internationaux 2017 - Paris Ile-de-France confirme sa remontée dans le top 5

Investissements internationaux 2017

Paris-Ile de France Capitale Economique et KPMG ont dévoilé, ce 1er février 2017, les résultats exclusifs pour les investissements réalisés en 2016 de l’Observatoire des Investissements Internationaux dans les Principales Métropoles du Monde, mieux connu sous son nom de Global Cities Investment Monitor*.

Contact

Manager Communication, Relations médias

KPMG en France

Contact

D'autres actualités sur le site

Rebond des investissements internationaux dans le monde

Nette hausse des investissements internationaux créateurs d’activités et d’emplois (« greenfield ») (+10,8%) après plusieurs années de baisse mondiale. L’Europe est la principale bénéficiaire de ce mouvement, à l’Ouest (+21%) comme à l’est (23%). Les autres continents sont moins bien orientés : l’Asie n’enregistre qu’une progression de 5%, tandis que l’Amérique du Nord baisse (-14%).

L’Europe en profite pour retrouver sa place de première destination mondiale des investissements (36%), devant l’Asie-Pacifique (32%) et l’Amérique du Nord (14%). L’Europe est la région où les investissements intra-zone sont les plus dynamiques (57%), suivie par l’Asie (36%). L’Europe est aussi la principale source d’investissement dans toutes les autres régions du monde.
 

Le rôle-clef joué par les global cities

Les villes mondes (« global cities ») sont des atouts majeurs pour leurs pays. Paris Ile-de-France attire à elle seule 35% des investissements internationaux en France, loin devant la deuxième région française (5%).

Paris Ile-de-France, en tête pour l’Europe post-Brexit

Avec 141 investissements, Paris Ile-de-France progresse au sein du Top 5 et se rapproche de New York. Elle s’impose comme la première destination européenne (hors Grande-Bretagne), devant Barcelone (98), Amsterdam (92) et Dublin (92). Londres reste cependant loin devant (364).
Point de satisfaction particulier : Paris Ile-de-France monte dans le Top 3 pour les fonctions stratégiques, ces investissements (quartiers généraux, centres de R&D internationaux) particulièrement différenciants, à très forte valeur ajoutée.

Cependant, si notre Région Capitale gagne 6 place (4e) pour les services aux entreprises, elle bénéficie d’importantes marges d’amélioration pour les services financiers (11e) et les investissements asiatiques (12%, 2e).
 

Gagnantes et perdantes en 2016

Le top 5 reste stable à l’exception de Hong Kong (3e) qui passe devant New York (4e). Les 10 villes suivantes sont majoritairement asiatiques. Bangalore (6e) poursuit sa progression, comme Tokyo (8e) et Beijing (12e). Deux villes australiennes y figurent désormais : Sydney (7e) et Melbourne (13e). New York est la seule ville américaine du top 15.


Selon Christian Nibourel, Président de Paris-Ile de France Capitale Economique : « Ces résultats nous invitent à être plus ambitieux pour Paris Ile-de-France : notre Région Capitale doit miser à fond sur l’innovation pour convaincre les investisseurs, aussi bien asiatiques que Nord-américains. Il s’agit de transformer les bons résultats sur les fonctions stratégiques en les dupliquant sur l’ensemble des investissements créateurs d’emplois ».

« Les métropoles leaders en matière d’attractivité ont su développer un véritable business model, constitué de relations privilégiées avec certaines destinations, d’une image bâtie sur des critères d’investissement qui impacte la nature des investissements, et de l’attraction que ces métropoles représentent pour certaines filières clés (logiciels, services aux entreprises, services financiers). Pour tirer le meilleur parti de la période post Brexit, Paris doit aujourd’hui améliorer son image auprès des investisseurs asiatiques, et sa stature de place financière puissante » commente Nicolas Beaudouin, Associé KPMG, Directeur du développement Paris & centre.

Méthodologie

Le Monitor mesure le nombre d’investissements internationaux greenfield, c’est-à-dire le nombre d’implantations nouvelles créatrices d’emplois, dans les 35 principales métropoles du monde pour l’année écoulée

La méthodologie du Monitor est rigoureuse : il compte le nombre d’investissement réalisés ou projetés et rendus publics puis répertoriés dans la base mondiale du Financial Times (fDI Markets).
Base de données du Financial Times depuis janvier 2003 :
• Plus de 155 000 projets d’investissements internationaux
• 71 000 entreprises dans le monde

Investissements internationaux dits « greenfield »:
• Créateurs d’emplois et d’activités nouvelles
• Ne sont pas prises en compte :
- Les fusions, acquisitions ou prises de participation dans des activités existantes
- Les privatisations et les alliances
- Les joint ventures

Période de l’étude :
• 4ème trimestre 2015 – 1er, 2nd et 3ème trimestres 2016

Les 35 métropoles mondiales les plus attractives: Paris, Londres, Barcelone, Madrid, Moscou, Francfort, Düsseldorf, Varsovie, Dublin, Amsterdam, Istanbul, Abu Dhabi, Mumbai, Bangalore, New Delhi, Tokyo, Séoul, Shanghai, Hong Kong, Beijing, Sydney, New York, San Francisco, Toronto et Sao Paulo. Dont 11 nouvelles en 2012 : Münich, Hyderabad, Puna, Ho Chi Minh, Yangoon, Kuala Lumpur, Melbourne, Los Angeles, Mexico City, Montréal et Johannesbourg.
 

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre