Foodtech : la France bien placée | KPMG | FR

Foodtech : la France bien placée

Foodtech : la France bien placée

[Décryptages - Entreprises & Economie]

1000

D'autres actualités sur le site

La foodtech est à l’alimentation ce que la fintech est à la finance ou la healthtech à la santé : c’est l’écosystème des entreprises qui déploient les nouvelles technologies et les nouveaux modèles économiques dans l’agroalimentaire.

On trouve des acteurs de la foodtech aussi bien dans l’agriculture, où les projets innovants foisonnent, que dans la préparation, le conditionnement et la livraison des produits alimentaires.

Les expertises métiers et les contraintes normatives sont globalement moins exigeantes dans la foodtech que dans la fintech ou la healthtech. Un amateur de cuisine maîtrisant les technologies et le marketing numériques peut se lancer assez aisément dans l’aventure de la création d’entreprise. La presse fait régulièrement le portrait de jeunes cadres supérieurs devenus agriculteurs high-tech ou épiciers branchés.

Les start-up de la foodtech occupent des créneaux très divers : culture en ville d’herbes rares, plateforme d’achat groupé de déjeuner étudiant, livraison de glaces à domicile, kits de recettes de grands chefs, bilans énergétiques de repas en ligne, organisation de tables d’hôtes dans des restaurants, réunion autour d’un grand cru, etc.

Ces nouveaux services reflètent une tendance émergente chez les millennials (18-35 ans) à consommer moins mais mieux, notamment sur le plan alimentaire.

Les perspectives de la foodtech attirent les investisseurs. Au niveau mondial, quelque 5 milliards de dollars ont été investi en 2015 dans des start-up combinant nouvelles technologies et offre alimentaire, dont 1 milliard en Europe.

Start-up nation – ou aspirant du moins à le devenir – et patrie de la gastronomie, la France possède des atouts sur ce marché naissant. Dans la foodtech française, on dénombre environ 300 jeunes entreprises, qui ont levé 200 millions d’euros en 2016. Certaines ont déjà entrepris de se développer à l’étranger.

Très atomisé, le marché de la foodtech française est appelé à se concentrer.

Les grands acteurs du commerce électronique y prennent position. Les start-up hexagonales pourront-elles prospérer ? Sans sous-estimer l’intensité de la concurrence internationale, d’aucuns considèrent que le « made in France » constitue, dans la foodtech, un avantage notable.
 

Décryptages

Une rubrique ouverte sur le monde

Digest d'articles publiés en France et à l'International, sous un angle original et sous la forme d'une synthèse enrichie de chiffres et d'éléments d'actualité dans cinq domaines : Développement durable - Entreprises & Economie - International - Générations - Mot à mot.
Accès à tous les articles Décryptages

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre