ISBN : l’enjeu de l’édition électronique ? | KPMG | FR

ISBN : l’enjeu de l’édition électronique ?

ISBN : l’enjeu de l’édition électronique ?

[Décryptages - Entreprises & Economie]

1000

D'autres actualités sur le site

« 9782070754922 » et « 978081296964 » : d’emblée, un libraire reconnaît dans le premier de ces nombres un livre publié dans un pays francophone, et dans le second un ouvrage édité dans le monde anglo-saxon – en l’occurrence A la recherche du temps perdu dans la collection Quarto de Gallimard et In Search of Lost Time, la traduction en anglais du même ouvrage chez Modern Library (New York).

Ces deux séries de 13 chiffres sont en effet des ISBN (International Standard Book Number), les numéros normalisés que doivent comporter tous les livres imprimés faisant l’objet d’une commercialisation.

C’est à une initiative privée que l’ISBN doit sa conception. En 1965, le réseau britannique de librairies W.H. Smith, est la recherche d’une codification des livres adaptée à l’informatisation de sa gestion. Au côté de la British publisher association, il met au point le Standard book numbering (SBN), un dispositif de numérotation à 9 chiffres qui préfigure l’ISBN.

Déployé au Royaume-Uni dès 1966, le système est adopté en 1968 aux Etats-Unis puis étendu progressivement au reste du monde, à partir de 1970, sous le nom d’ISBN dans un format à 10 chiffres. La numération à 13 chiffres est instituée en 2007.

L’ISBN est coordonné au niveau international par l’Agence internationale de l’ISBN, une organisation installée à Londres et affiliée à l’ISO (International Organization for Standardization), qui réunit, au côté des représentants des éditeurs et des bibliothèques, les organismes nationaux de gestion des ISBN.

Selon les pays, ces organismes peuvent être des intervenants privés ou relever du service public. Pour des raisons historiques, ils sont de droit privé au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. En France, où l’ISBN est obligatoire depuis 1981, c’est l'Agence francophone pour la numérotation internationale du livre (AFNIL), une émanation de la Bibliothèque nationale de France (BNF), qui est chargée de cette mission.

Dans les pays où la gestion des ISBN relève d’opérateurs privés, leur délivrance est généralement facturée aux éditeurs. Aux Etats-Unis, un ISBN revient ainsi à environ 25$. En France, les ISBN sont gratuits.

Comme les ouvrages imprimés, les livres numériques doivent en principe comporter un ISBN. Mais les grandes plateformes de vente de livres électroniques ne l’exigent pas pour mettre leur contenu en ligne ! De surcroît, les livres exclusivement diffusés sous forme digitale ne sont pas soumis à l’obligation du dépôt légal.

On publie chaque année quelque 2 millions de nouveaux titres dans le monde. Les versions imprimées sont bien identifiées par leur ISBN mais les versions numériques ne font pas l’objet d’une numérotation internationale généralisée. Cinquante ans après sa naissance, le nouvel enjeu de l’ISBN est d’accompagner le foisonnement de l’édition électronique.  

Décryptages

Une rubrique ouverte sur le monde

Digest d'articles publiés en France et à l'International, sous un angle original et sous la forme d'une synthèse enrichie de chiffres et d'éléments d'actualité dans cinq domaines : Développement durable - Entreprises & Economie - International - Générations - Mot à mot.
Accès à tous les articles Décryptages

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre