L’avenir de l’Eurovignette suspendu à une étude

L’avenir de l’Eurovignette suspendu à une étude

Le Groupement des entrepreneurs de transport a rencontré le ministre du Développement durable dans le contexte de l’entrée en vigueur de la taxe kilométrique en Belgique. Le maintien du système actuel au Luxembourg fait l’objet d’une analyse.

1000

Press Contact

Press and Media Officer

KPMG in Luxembourg

Contact

Related content

Le Groupement des entrepreneurs de transport a rencontré le ministre du Développement durable dans le contexte de l’entrée en vigueur de la taxe kilométrique en Belgique. Le maintien du système actuel au Luxembourg fait l’objet d’une analyse.

Le maintien ou non du Luxembourg dans le système de l’Eurovignette dépendra des conclusions de l’étude diligentée sur ce dossier par les ministères des Finances et du Développement durable. Tel est en substance le message délivré par François Bausch (Déi Gréng) et Pierre Gramegna (DP) dans leur réponse parlementaire sur les conséquences financières de la mise en place, depuis le 1er avril dernier, de la taxe kilométrique en Belgique.

Selon les chiffres avancés par les ministres, le système actuel de taxation sur le transport de marchandises rapporte chaque année quelque 11 millions d’euros dans les caisses de l’État. Lors de sa rencontre, mercredi, avec les représentants du Groupement des entrepreneurs de transport, François Bausch a précisé la pensée du gouvernement en indiquant qu’il y aurait «des changements cette année», selon Serge Moulin, conseiller de la Confédération luxembourgeoise du commerce pour le Groupement.

Une annonce qui serait cependant sans lien avec la mise en place de la taxe kilométrique belge, mais en corrélation directe avec le fait que les tarifs n’ont pas évolué ces dernières années alors que plusieurs pays ont abandonné l’Eurovignette.

Un éventuel abandon du système actuel de taxation du transport de marchandises, en cours d’analyse par KPMG, devrait dans tous les cas faire l’objet d’une compensation pour les transporteurs luxembourgeois.

«Le ministre soutient l’idée que les professionnels luxembourgeois ne soient pas pénalisés dans tous les cas de figure», déclare Serge Moulin, qui assure que le gouvernement «a la volonté de bien faire». Les conclusions de l’étude - qui porte exclusivement sur «l’Eurovignette et le droit d’utilisation pour les poids lourds sur le réseau routier du Luxembourg» - doivent être rendues «dès le mois de mai».

Author

Jean-Michel Hennebert

Source

Connect with us

 

Request for proposal

 

Submit

KPMG's new digital platform

KPMG International has created a state of the art digital platform that enhances your experience, optimized to discover new and related content.

 
Read more