Innovation Camp

Innovation Camp

1000

Press Contact

Press and Media Officer

KPMG in Luxembourg

Contact

Related content

Ce mercredi 9 novembre 2016 a eu lieu le 11e Innovation Camp organisé conjointement par l’asbl Jonk Entrepreneuren Luxembourg et KPMG Luxembourg. Cette édition a rassemblé environ 60 élèves âgés de 16 à 19 ans, venus de 15 lycées du Luxembourg. Pour cette édition, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Monsieur Claude Meisch, a assisté aux présentations des élèves.

Réunis pendant une journée dans les locaux de KPMG, les élèves, répartis en équipes mixtes de 4 à 5, doivent chercher et proposer des solutions innovantes à un «business challenge», qui leur est posé par l’organisation partenaire. Il s’agit d’une expérience intense pour les jeunes car, ignorant à l’avance le problème à résoudre, ils doivent proposer une solution au cours d’une seule journée. Un vrai défi qui permet aux jeunes de laisser libre cours à leur créativité, d’apprendre à travailler en équipe, de respecter des deadlines et d’être en compétition avec d’autres groupes.

Le business challenge


La société KPMG, partenaire de cette édition, a posé le challenge suivant: «
À quoi ressemblera la banque du futur en 2040?» En 1994, Bill Gates a déclaré: «We need banking, not banks!» Ce qu’on pourrait traduire par «nous avons besoin de financement, et pas nécessairement de banques». Sur base de cette prophétie et au vu des tendances actuelles qui visent à redéfinir le rôle des banques, KPMG souhaite inviter les jeunes d’aujourd’hui, c’est-à-dire les futurs clients des banques, à se pencher sur l’évolution du secteur bancaire: identifier ses défis et trouver des solutions.

L’important pour KPMG Luxembourg est de connaître l’opinion des jeunes d’aujourd’hui. La firme, qui conseille de nombreuses banques quotidiennement, a demandé aux jeunes d’identifier les défis auxquels le secteur sera confronté en matière de paiement, de conditions de prêt et d’impact de la technologie. Facile, direz-vous, mais le réel défi pour ces jeunes était de trouver des solutions à ces challenges et les évaluer! Pour présenter leurs solutions, les différentes équipes doivent utiliser des techniques de management et faire une démo.

Des équipes encadrées par des fondateurs de start-up

Pour les guider dans leur projet, deux entrepreneurs ont conseillé les jeunes et sont passés à travers les différents groupes. Raphael Frank de Motion S et Thibaut Britz de Talkwalker les ont aidés à aller dans la bonne direction et ont répondu à toutes leurs questions.

À la fin de la journée, les 11 équipes ont présenté leurs projets et tenté de convaincre le jury composé des membres suivants:

  • Patrick Wies, KPMG Luxembourg, partner, head of public sector, member of the supervisory board; 

  • Jean-Paul Olinger, KPMG, partner, Financial Services, Tax at KPMG Luxembourg; 

  • Sarah Khabirpour, Fédération des jeunes dirigeants d’entreprise de Luxembourg.


La thématique de cet Innovation Camp a captivé les élèves qui ont proposé des concepts innovants et très futuristes. Il est également important de souligner l’aspect formateur et enrichissant que revêt un Innovation Camp. Travailler en équipe, connaître une situation de stress, devoir respecter une deadline, présenter devant un grand public, tout en étant créatif sont des enseignements qui leur seront utiles dans la vie professionnelle.

Les projets gagnants

Lors de la remise des prix, les membres du jury ont souligné la qualité des divers projets et la bonne présentation des élèves qui ont surpris par leur professionnalisme et aisance à présenter en anglais devant une centaine de personnes. Monsieur Claude Meisch a quant à lui insisté sur l’importance de cette initiative et l’opportunité qu’elle représente pour ces jeunes de pouvoir entrer en contact avec le monde professionnel.

Après une délibération difficile, le jury a annoncé les trois projets gagnants.

Le troisième prix a été emporté par le groupe «Smart Monkeys» composé de Daniela Ursuleac, Hannah Poppelaars, Laurie Girres, Deborah Schmit et Nik Helfrich. Leur idée consistait à ce qu’en 2040, l’argent liquide n’existe plus mais que tout soit géré par un micro chip implanté dans la rétine.

Le deuxième prix a été attribué à l’équipe «Entrepreneurs of Tomorrow» composée de Louisa Krammel, Vera Lucia Delgado, Lisa Villani, Martin Rakovsky et Robin Dos Santos. Pour eux, les cartes de crédit, les billets et la petite monnaie disparaîtraient et toutes nos informations bancaires seraient contenues dans une puce insérée dans le doigt. Lors d’un paiement en magasin, il suffirait alors de passer son index sur un scanner et les opérations seraient instantanées.

Le projet qui a séduit le plus le jury et qui était très futuriste était celui du groupe «Easy Banking». Leur idée s’articulait autour d’un concept simple: faciliter au maximum la vie des citoyens. Sur cette base, un chip électronique serait implanté dans la nuque, centre du système nerveux, et connecté par internet à une lentille placée dans la rétine. Les transactions seraient alors effectuées par la pensée de l’utilisateur. Le rôle de la banque se transforme et elle devient un centre qui enregistre toutes les données digitales d’une personne et en garantit la sécurité.

Pour conclure cette journée riche en créativité et en innovation, les convives se sont retrouvés lors d’une agape de clôture.

Source

Connect with us

 

Request for proposal

 

Submit

KPMG's new digital platform

KPMG International has created a state of the art digital platform that enhances your experience, optimized to discover new and related content.