Transactions financières & énergies renouvelables | KPMG | FR
close
Share with your friends

Transactions financières dans les énergies renouvelables

Transactions financières & énergies renouvelables

KPMG publie une étude dédiée aux opérations de M&A dans le secteur des énergies renouvelables.

1000

Associée, Responsable du Secteur Energy & Utilities EMA

KPMG en France

Contact

D'autres actualités sur le site

KPMG publie une étude exclusive dédiée aux opérations de fusions et acquisitions dans le secteur des énergies renouvelables. Il ressort de cette étude que les 200 investisseurs interrogés répartis sur l’ensemble des zones géographiques sont optimistes quant au développement du secteur malgré les défis réglementaires et technologiques.

Le marché des transactions dans le secteur des énergies renouvelables sera dynamique sur les douze prochains mois

Au plan mondial, la volumétrie des transactions est en constante augmentation depuis 2010. En France, sur le premier semestre, 19 transactions ont été initiées pour une valeur totale de 1,2 milliard d’Euros.

Selon Valérie Besson, Associée KPMG Responsable du secteur Energie «L’arrivée de nouveaux investisseurs sur le secteur, notamment les compagnies pétrolières tire la valeur des actifs à la hausse. Ainsi, comparativement à 2016, si le volume des transactions est en hausse de 8%, la valeur globale des transactions est en augmentation de 31%».

Les pays qui attireront les investisseurs sont ceux démontrant des politiques claires, volontaristes et stables

Selon les résultats de cette étude, la Chine, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Inde et la France sont les pays qui devraient voir la progression la plus importante des transactions en 2018.

Sans surprise, trois pays européens se hissent au top 5 des pays les plus plébiscités par les investisseurs. Le leadership de l’Allemagne s’explique par l’adoption de longue date d’une politique favorable aux énergies renouvelables. En France, l’élection d’Emmanuel Macron et la confirmation des engagements en faveur du climat créent un environnement propice à l’investissement dans le secteur selon 62% des personnes interrogées.

« Si la France se distingue par le message positif envoyé par l’élection d’Emmanuel Macron, les investisseurs attendent d’être sécurisés par la mise en place d’un cadre réglementaire favorable au climat des affaires et d’un accès aux permis plus lisible » analyse Valérie Besson.
 

43% des dirigeants estiment que l’éolien off-shore sera le secteur le plus dynamique en 2018

Le développement du secteur des énergies renouvelables devrait trouver un terrain particulièrement favorable sur le segment des éoliennes off-shore au cours des 12 prochains mois : 43% des dirigeants estiment que ce sous-secteur sera le plus dynamique en termes de fusions et acquisitions.

En France, les projets éoliens en mer sont d’autant plus attractifs et sont cités par 50% des personnes interrogées, devant les fermes photovoltaïques et les centrales thermiques.

Innovation et technologies sont des facteurs clés du développement du secteur

98% des investisseurs considèrent que le stockage de l’électricité via des technologies telles que celles des batteries sera une composante significative de leurs futurs projets d’investissement dans le renouvelable.

L’étude met également en évidence l’importance de l’hydrogène dans le développement des énergies renouvelables pour 74% des décideurs interrogés.
 

En termes d’infrastructure, l’émergence d’agrégateurs énergétiques est considérée comme un vecteur encourageant pour les investisseurs du secteur des énergies renouvelables. Ces derniers y voient un outil facilitant le développement des projets engagés.

Contact Presse

Hélène Carlander
hcarlander@kpmg.fr

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre