La finance alternative en France | KPMG | FR

La finance alternative en France

La finance alternative en France

KPMG et Financement Participatif France publient le baromètre 2017 du crowdfunding : Progression de l’activité de 50 % entre 2016 et 2017 ; Confirmation de la place croissante du crowdfunding* : +44 % de fonds collectés entre 2016 et 2017.

1000

Experts

D'autres actualités sur le site

Pour la deuxième année consécutive, KPMG et l’association Financement Participatif France (FPF) publient le baromètre de référence de la finance participative (ou crowdfunding) en France. La finance alternative, et plus particulièrement le crowdfunding, confirme s’inscrire durablement dans le paysage du financement en France.

Finance alternative en France : une progression de 50 % entre 2016 et 2017

En 2017, la finance alternative s’inscrit durablement dans le paysage du financement en France, avec une croissance qui se confirme entre 2016 et 2017, après le pic enregistré en 2016 : en 2015, 297 Millions € de fonds étaient collectés ; en 2016, le montant atteignait 629 Millions € ; en 2017, il se rapproche du Milliard d’euros, à 940 Millions €.

La finance alternative confirme son excellente santé, avec une croissance toujours forte (+13 % de projets financés par rapport à 2016), que l’on peut expliquer par le développement des plateformes et l’apparition de nouveaux outils de financement permettant davantage de modèles hybrides.

Le crowdfunding : un mode de financement de plus en plus installé et plébiscité par près de 4 millions de financeurs en France

La place du crowdfunding se confirme, avec +44 % de fonds collectés en 2017 : +20 % pour le don, +102 % pour le prêt ; seul l’investissement recule (-15 %).

Le nombre de financeurs de projets continue également sa progression : ils sont désormais 3,9 millions de financeurs depuis le lancement des plateformes (contre 2,6 millions à fin 2016).

Depuis la première publication du baromètre du crowdfunding en 2013, la collecte de fonds auprès des particuliers par les plateformes a connu une croissance de 828 %, passant de 36 Millions € en 2013 à 336 Millions € en 2017.

« Cette croissance a été rendue possible grâce à l’ouverture du secteur à différents types d’outils financiers (émissions obligataires, minibons, titres participatifs…) qui rendent accessibles aux particuliers des financements jusqu’alors réservés aux investisseurs professionnels et institutionnels ; ceci dans le cadre d’une grande transparence et d’une traçabilité réelle, ce que les particuliers recherchent et trouvent sur les plateformes. » explique Stéphanie Savel, Présidente de Financement Participatif France.

L’autre tendance notable est l’élargissement du champ d’intervention du financement participatif qui adresse aujourd’hui presque tous les secteurs de l’économie et tous les types de structures, de l’association à la start-up, en passant par les TPE-PME et les projets personnels.

Selon Mikaël Ptachek, spécialiste Fintech KPMG « Le crowdfunding est un mode de financement de plus en plus populaire chez les Français, notamment auprès de la population jeune, adapté tant aux nouveaux usages qu’à la possibilité pour chaque financeur d’agir sur sa stratégie d’investissement dans l’économie réelle. »

Plus de 90 % du financement participatif vient financer l’économie réelle ; l’immobilier et l’environnement, parmi les secteurs les plus financés

Le secteur économique représente la grande majorité des fonds collectés en 2017 (261 Millions €), et plus particulièrement les secteurs de l’immobilier (42 %), ou celui de l’environnement & ENR, qui tend à prendre de plus en plus d’importance (12 %). Le secteur culturel rassemble de son côté 45 Millions € de fonds collectés. Le secteur social enfin est 3ème, avec 30 Millions € de fonds collectés sur l’année.
Agrandir l'image

Méthodologie

Profil des répondants :
— Réponses : total de 116 réponses pour 74 plateformes.
— 4 réponses pour cagnotte en ligne ;
— 4 réponses pour fonds de prêts aux entreprises en lignes ;
— 1 réponse pour prêt à la consommation ;
— 1 réponse pour solidarité embarquée ;
— 106 réponses en finance participative dont 55 en prêt (20 en prêt rémunéré à destination des entreprises, 22 en prêt en obligations, 8 en prêt minibons/bons de caisse et 5 en prêt non-rémunéré), 29 en don (20 en don avec récompense et 9 en don sans récompense), et 22 en investissement (21 en capital et 1 en royalties) ;
— Sont considérées comme plateformes de crowdfunding, les sites Internet permettant à un ensemble de financeurs de choisir de financer directement et de manière transparente et traçable des projets identifiés. Ils sont immatriculés comme Intermédiaire en financement participatif, comme Conseiller en investissements participatifs ou comme Prestataire de services d’investissement.


* Crowdfunding ou financement participatif : outil de collecte de fonds opéré via une plateforme internet permettant à un ensemble de contributeurs de choisir collectivement de financer directement et de manière traçable des projets identifiés. (Source : FPF)

Contact presse

Hélène Carlander
hcarlander@kpmg.fr
 

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre