Football : transferts records pour la saison | KPMG | FR

Football : transferts records pour la saison 2016-2017, inflation ou normalité ?

Football

Le département « Football Benchmark » de KPMG a analysé la corrélation entre les montants déboursés par les clubs phares ces dernières années pour acquérir les footballeurs parmi les plus renommés, et les revenus d’exploitation de ces clubs au moment de la transaction.

1000

Contact

Chargée de Relations médias

KPMG en France

Contact

D'autres actualités sur le site

Bien que certaines opérations majeures soient liées à une cession concomitante (réalisée ou en projet), l’étude donne un aperçu du niveau d’appétence des grands clubs à investir sur des joueurs de renom.

L’importance du montant du transfert payé pour le club vendeur

• Certains clubs peuvent difficilement se passer du produit d’un transfert pour préserver leurs grands équilibres financiers et budgétaires : les impacts des montants perçus par la Juventus et le Napoli par exemple, ne peuvent être négligés.

• Dans le cas de Paul Pogba, son transfert a représenté plus de 30 % des revenus d’exploitation de la Juventus, un chiffre, qui, s’il n’atteint pas les 57 % observés pour Tottenham à l’occasion de la cession de Gareth Bale au Réal en 2013, demeure impressionnant.
 

Depuis 2007, les grands clubs sont prêts à consacrer près de 20 % de leurs recettes à l’acquisition d’un joueur de premier plan

• Un examen attentif des 10 dernières années permet de constater que parmi les transferts les plus élevés, deux seulement semblent s’éloigner de ce pourcentage :

– Le transfert de David Villa au FC Barcelone durant l’été 2010, qui n’a pas dépassé 10 % des recettes du club catalan au moment de l’opération.
– À l’autre extrémité, le transfert de Robinho à Manchester (nota : le premier après le rachat du club par Abu Dhabi United Group en 2008) a représenté 41 % des recettes 2007/2008 des Citizens...

• Comparé aux revenus d’exploitation de Manchester United pour l’exercice 2014-2015 , le prix payé par le club pour accueillir Paul Pogba se maintient dans la moyenne des sommes déboursées durant les 10 dernières années. En intégrant dans ce calcul la progression attendue des revenus de MU pour la 2015-2016, le ratio « transfert Pogba / revenus d’exploitation » basculera sans doute en dessous du seuil des 20 % .

• À l’inverse, les 90 M€ payés par la Juventus de Turin pour accueillir le footballeur Gonzalo Higuain représentent 28 % des recettes du club turinois pour la saison 2014-2015. Après actualisation à partir des chiffres 2015-2016, le ratio coût/revenus d’exploitation lié au rachat du buteur argentin devrait être similaire à celui du transfert de Cristiano Ronaldo au Real Madrid en 2009 (23 %) et certainement supérieur à 20 % .

Pour Jean-Luc Leroux, Associé KPMG, Responsable du réseau Sports « Bien que nous ne disposions pas des tout derniers états financiers de certains acteurs, notre analyse montre que, même si leur montant est de nature à attirer l’attention des médias et des supporters, les sommes récemment déboursées par Manchester United et la Juventus sont en ligne avec les tendances observées sur le marché ces dernières années. Dès lors, le coût des transferts est susceptible de continuer à progresser en raison de la croissance globale de l’économie du football et de l’impact visible et significatif de certains joueurs dans les revenus commerciaux des clubs. »

Plus d’informations sur www.footballbenchmark.com
 

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre