Global Construction Survey 2015 | KPMG | FR

Global Construction Survey 2015 : la digitalisation comme vecteur de confiance

Global Construction Survey 2015

Comment les technologies de l’information vont participer à l’amélioration des relations entre les entreprises du secteur et leurs clients ?

1000

Contact

Responsable Relations Publiques

KPMG en France

Contact

D'autres actualités sur le site

Comment les technologies de l’information vont participer à l’amélioration des relations entre les entreprises du secteur et leurs clients ?

Les marchés de la construction évoluent dans un environnement complexe, dépendant de multiples facteurs pouvant être liés à la conjoncture ou aux comportements des acteurs économiques. Dans ce contexte, depuis 2005, KPMG International interroge des dirigeants d’entreprises de construction afin d’identifier comment ils réagissent, les actions qu’ils mettent en place et les difficultés qu’ils rencontrent. Cette année, changement de paradigme : la parole est donnée à plus de 100 donneurs d’ordre internationaux, conduisant des grands projets de construction dans la sphère privée (industrie, bâtiments) ou publique (infrastructures, équipements).

Bien que confiants dans leurs systèmes de contrôle, les maîtres d’ouvrage identifient des dérives sur leurs projets

Sans surprise, les maîtres d’ouvrage préparent avec minutie leurs projets. 84 % d’entre eux mènent à la fois une analyse financière et une analyse des risques avant de sélectionner les projets qu’ils conduiront. Dans le même temps, ils sont confiants quant à la manière dont ils gèrent les risques : 64 % des maitres d’ouvrage interrogés déclarent que leurs systèmes de contrôle sont optimisés et surveillés.

Toutefois, les maitres d’ouvrage ont conscience des difficultés existantes. En effet, sur l’année écoulée, seuls 31 % de leurs projets respectent le budget prévu et 25 % seulement sont livrés dans les délais impartis.

« Ces résultats montrent bien que ce ne sont pas des systèmes de contrôle défaillants qui sont à l’origine des dérives constatées sur les projets, mais plutôt probablement la capacité des parties prenantes à dialoguer », précise Xavier Fournet, Associé KPMG, département Infrastructures et Construction.

Une confiance à renforcer entre maitres d’ouvrage et entreprises de construction…

Les maitres d’ouvrage souhaiteraient avoir des liens plus forts avec les entreprises de construction qu’ils choisissent pour conduire leurs projets majeurs. 82 % d’entre eux aimeraient renforcer le niveau de leur collaboration avec ces derniers d’ici 5 ans. En effet aujourd’hui, seuls 32 % des maitres d’ouvrage déclarent que leur degré de confiance à l’égard des entreprises de construction est grand (66 % le présente comme modéré et 9 % comme faible).

Par ailleurs, selon 69 % des donneurs d’ordre, les dérives parfois rencontrées dans la conduite de leurs projets s’expliquent principalement par le manque d’efficacité des entreprises.

… qui pourrait être améliorée par une conduite de projet digitalisée

La digitalisation du management de projet est en phase d’expansion : 50 % des maîtres d’ouvrage déclarent utiliser les systèmes d’information en gestion de projet (PMIS : project management informations systems). Cependant, 32 % d’entre eux ne les ont pas encore reliés aux approvisionnements et à la comptabilité. En parallèle, parmi ceux n’utilisant pas les PMIS, 41 % prévoient une intégration d’ici deux ans. Globalement, les maîtres d’ouvrage sont conscients que la digitalisation des process de management de projet et de production, induira une réduction des coûts et une meilleure interaction entre les parties prenantes : le maître d’ouvrage, l’entreprise de construction, l’architecte, les sous-traitants…


« Le besoin de digitalisation apparaît très clairement chez les donneurs d’ordres, témoignage d’une nécessité de davantage de transparence et d’efficacité dans leurs relations avec tous les acteurs des projets qu’ils conduisent. Il est possible d’imaginer à moyen terme une « maison de verre numérique » qui permettra aux parties prenantes d’intervenir à tout moment dans le management du projet, et ce, afin de mieux gérer, mieux construire, mieux délivrer, tout cela avec un haut niveau de confiance. C’est certainement un des futurs enjeux majeurs pour les entreprises de construction et leurs clients », explique Xavier Fournet.
 

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre