Paris-Roubaix : un monument historique | KPMG | FR
close
Share with your friends

Paris-Roubaix : un monument historique

Paris-Roubaix : un monument historique

[Décryptages - Développement durable]

1000

D'autres actualités sur le site

« L'enfer du Nord », « la dure des dures », « la Pascale », « la reine des classiques » : ces surnoms de la course cycliste Paris-Roubaix reflètent les multiples facettes de sa longue histoire.

Reine des classiques, la course Paris-Roubaix l’est par son âge. Créée en 1896 pour l’inauguration du nouveau vélodrome de Roubaix, elle précède le Tour de France de sept ans.

Pascale, la course doit ce qualificatif à la date à laquelle elle se déroule : le deuxième dimanche d’avril (le 8 avril en 2018), un jour qui tombe certaines années en même temps que Pâques.

La course cycliste Paris-Roubaix est aussi appelée « dure des dures » du fait de sa difficulté légendaire. Comportant des tronçons pavés et d’autres sur des chemins de campagne, le parcours est éprouvant et dangereux. On le dit plus pénible que les plus épuisantes étapes du Tour de France.

Quant à l’enfer du Nord, ce titre dramatique sous lequel est aussi souvent désignée la course Paris-Roubaix, il lui vient de la Première Guerre mondiale. Interrompue pendant le conflit, la compétition reprend à la fin des combats. L’itinéraire traverse alors des régions dévastées que les journalistes prennent l’habitude d’appeler « l’enfer du Nord ».

Aujourd’hui, bien qu’elle ne démarre plus dans la capitale mais de Compiègne, la course continue de porter le nom de Paris-Roubaix. Les tranchées et les trous d’obus sont comblés, mais on parle toujours d’enfer du Nord. La prégnance des mots est à la mesure du poids symbolique de la course : Paris-Roubaix fait la fierté des habitants des Hauts-de-France, cette nouvelle région où elle se déroule intégralement.

Il y a une trentaine d’années, la dégradation des tronçons pavés commençait à rendre le parcours trop risqué pour les coureurs. Les organisateurs ont envisagé de les contourner. La course y aurait perdu son âme. La Région s’est mobilisée et les pavés ont été restaurés.

L’inscription des voies pavées du Paris-Roubaix à l’inventaire des monuments historiques a été un temps envisagé. L’idée a été finalement abandonnée car elle aurait compliqué les travaux d’entretien. Mais l’absence de libellé administratif ne change rien : l’enfer du Nord et ses pavés ont valeur de monument historique dans les Hauts-de-France. Ils appartiennent au patrimoine régional.

 

Décryptages

Une rubrique ouverte sur le monde

Digest d'articles publiés en France et à l'International, sous un angle original et sous la forme d'une synthèse enrichie de chiffres et d'éléments d'actualité dans cinq domaines : Développement durable - Entreprises & Economie - International - Générations - Mot à mot.
Accès à tous les articles Décryptages

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre