Usage des données : le pouvoir de la confiance | KPMG | FR
close
Share with your friends

Usage des données : le pouvoir de la confiance

Usage des données : le pouvoir de la confiance

Usage de la donnée dans le monde des infrastructures et de la construction : Xavier Fournet livre son analyse.

1000

Associé, Responsable Infrastructure et Construction

KPMG en France

Contact

D'autres actualités sur le site

Première partie de l’analyse de KPMG sur l’usage de la donnée dans le monde des infrastructures et de la construction, l’étude "The power of trust in analytics" présente les voies que devront emprunter les entreprises de ce secteur pour parvenir à utiliser leurs données afin d’une part, de fiabiliser leurs décisions stratégiques, et, d’autre part, d’en tirer un avantage compétitif.
 

Au travers de deux enquêtes récentes publiées par KPMG (1) , les entreprises de BTP apparaissent en fin de classement sur l’adoption d’une stratégie digitale et seulement un peu plus d’un tiers d’entre elles utilise des techniques d’analyse de données. Pour autant, les dirigeants considèrent que l’instauration d’un management des données figure en priorité parmi les cinq axes stratégiques de leurs firmes. Ils savent aussi que leur usage pour créer de la valeur est l’un des premiers challenges technologiques qu’ils devront relever à court terme.
 

Bien qu’utilisant de nombreuses datas dans leurs activités, les acteurs du secteur n’ont pas encore organisée la collecte de ces dernières et les utilisent de façon disparate car elles sont souvent issues de plusieurs systèmes d’information et donc, non homogènes. La mise en œuvre d’un système de management de projet intégré (PMSI) apparait comme l’un des préalables pour collecter et utiliser les données générées par les activités de l’entreprise.
 

Cette étude met en évidence les décisions que doivent prendre les dirigeants des entreprises du secteur en matière d’analyse et de traitement de leurs données. Elle identifie les types de technologie de D&A utilisables pour parvenir à construire une réponse adaptée. Les sujets abordés vont du choix sur la poursuite d’une activité, à l’optimisation des offres, en passant par la sélection des sous-traitants, le staffing des équipes travaux, ou le respect de la règlementation (compliance).
 

Il se dégage de cette première réflexion trois prérequis pour réussir un projet de D&A dans les infrastructures et la construction :

1. Disposer d’un système d’information le plus centralisé possible
2. Déterminer la vrai valeur de la donnée et de son usage au regard des investissements pour la collecter et la traiter de façon efficiente
3. Créer une culture de la confiance dans la donnée afin de fiabiliser les résultats que produiront leurs analyses qui seront utilisées par les dirigeants pour prendre des décisions
 

C’est en combinant ces objectifs que les entreprises du secteur parviendront à jeter les bases d’un projet D&A performant et porteur de valeur.
 

Xavier Fournet, Associé KPMG, Responsable du secteur Infrastructure & Construction

(1).
2017 Harvey Nash/KPMG CIO SurveyKPMG 2016 Global Construction Survey

 

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre