Halloween : le premier fundraising de l’Unicef | KPMG | FR

Halloween : le premier fundraising de l’Unicef

Halloween : le premier fundraising de l’Unicef

[Décryptages - Générations]

1000

D'autres actualités sur le site

Introduite aux Etats-Unis par les immigrés irlandais au milieu du XIXe siècle, la fête d’Halloween y a pris sa forme actuelle dans les années 1900 : sorcières, déguisements, citrouilles, bonbons…

C’est vers 1930, au début de la Grande Crise, que les enfants prennent l’habitude de sonner aux portes en lançant la formule « trick or treat » – des bonbons ou un sort – pour se faire offrir des friandises. En une vingtaine d’années, Halloween devient, avec Noël, la fête enfantine la plus populaire outre-Atlantique et commence à être pratiquée dans le reste du monde anglo-saxon, au Mexique et dans les Caraïbes.

En 1950, l’Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance) est à la recherche de financements en faveur des enfants victimes de la Seconde Guerre mondiale. Pour tirer parti de la popularité d’Halloween, les dirigeants de la jeune organisation internationale lancent le programme « Trick-or-Treat for Unicef ».

Dans ce programme, des boîtes spécialement fabriquées par l’Unicef sont distribuées aux enfants afin qu’ils sollicitent de l’argent au lieu de bonbons le soir de la fête.

Première opération de collecte de fonds lancée par l’Unicef, « Trick-or-Treat for Unicef » se poursuit toujours aux Etats-Unis, mais aussi désormais au Canada, en Irlande, au Mexique et à Hong Kong, en soutien aux enfants victimes des conflits dans le monde. La France, où Halloween ne connaît qu’un demi-succès, n’a en revanche jamais mis en œuvre « Trick-or-Treat for Unicef ».

Le programme est relayé dans les écoles. L’Unicef met à la disposition des enseignants une base documentaire et des outils pédagogiques sur la souffrance des enfants dans les pays en guerre.

Depuis son lancement, « Trick-or-Treat for Unicef » a recueilli directement environ 200 millions de dollars. Ce montant est du second ordre par rapport aux quelque 4 milliards de dollars du budget annuel de l’organisation. Malgré cette faiblesse, l’Unicef continue de mettre à profit Halloween pour mobiliser l’opinion publique, aux Etats-Unis et dans les pays où la fête fait partie des usages.

Suivi par un Américain sur deux, Halloween représente une occasion d’associer parents et enfants à un projet commun. Au-delà du volume des fonds recueillis, c’est la notoriété de l’Unicef qui s’en trouve renforcée.
 

Décryptages

Une rubrique ouverte sur le monde

Digest d'articles publiés en France et à l'International, sous un angle original et sous la forme d'une synthèse enrichie de chiffres et d'éléments d'actualité dans cinq domaines : Développement durable - Entreprises & Economie - International - Générations - Mot à mot.
Accès à tous les articles Décryptages

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre