La comédie musicale : une nouvelle passion française ? | KPMG | FR

La comédie musicale : une nouvelle passion française ?

La comédie musicale : une nouvelle passion française ?

[Décryptages - Entreprises & Economie]

1000

D'autres actualités sur le site

A la rentrée de l’automne 2017, une dizaine de comédies musicales sont à l’affiche à Paris. C’est moins que la quinzaine que l’on peut voir à Londres ou que la vingtaine que l’on donne à Broadway, mais cela place la capitale française parmi les grandes villes-étapes des musicals internationaux.

Il y a une vingtaine d’années, contrairement aux Anglo-Saxons, les Français appréciaient peu la comédie musicale, cette forme théâtrale hybride qui fait plus de place au dialogue et à la danse que l’opéra. Trois spectacles – Hair, La Révolution française et Starmania – s’étaient certes distingués dans les « seventies ». Mais un seul – Les Misérables – s’était détaché au cours de la décennie suivante. La comédie musicale ne semblait pas appelée à prospérer au pays de Molière.

Tout change à la fin des années 90 avec la création, au palais des congrès de Paris, de Notre-Dame de Paris. Après son succès parisien, le spectacle tourne dans les grandes métropoles, des deux côtés de l’Atlantique. Surtout, il attire durablement en France un nouveau public vers la comédie musicale. Dans les années qui suivent, les circuits des succès américains et britanniques font désormais halte dans l’Hexagone : on peut voir à Paris Cabaret, Mamma Mia et Le Roi lion.

Dans le même temps, la production française se met au rythme d’au moins une nouvelle création de comédie musicale par an. Certaines représentations françaises commencent à rivaliser, en fréquentation, avec les adaptations francisées des grandes réussites américaines. En 2013-2014, Robin des Bois a ainsi attiré 800 000 spectateurs en France, Belgique et Suisse, à comparer au 1,3 million de personnes ayant vu la version française du Roi Lion dans les mêmes pays.

Ce nouvel engouement pour les comédies musicales est l’une des tendances fortes du marché du spectacle en France. Pour les producteurs, leur public présente l’avantage d’accepter des tarifs élevés et d’effectuer ses réservations souvent plus de 12 mois à l’avance. Ce contexte favorable explique le foisonnement de nouveaux spectacles. Après une décennie de croissance annuelle moyenne de 10%, on s’attend à ce que le marché de la comédie musicale conserve un rythme de développement soutenu à l’avenir.
 

Décryptages

Une rubrique ouverte sur le monde

Digest d'articles publiés en France et à l'International, sous un angle original et sous la forme d'une synthèse enrichie de chiffres et d'éléments d'actualité dans cinq domaines : Développement durable - Entreprises & Economie - International - Générations - Mot à mot.
Accès à tous les articles Décryptages

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre