24 ans : l’âge sénatorial | KPMG | FR

24 ans : l’âge sénatorial

24 ans : l’âge sénatorial

[Décryptages - Générations]

1000

D'autres actualités sur le site

On peut, en France, se présenter à l’élection présidentielle et aux élections législatives, européennes, régionales, départementales ou municipales dès l’âge de 18 ans – ou plus exactement à condition d’avoir 18 ans au 1er janvier de l’année du scrutin. Pour être élu au Sénat, il faut en en revanche avoir 24 ans. Ce décalage entre les sénateurs et les autres élus existe depuis le début de la Troisième République.

Quand les lois constitutionnelles de 1875 dessinent le nouveau paysage institutionnel français, l’âge de l’éligibilité (alors réservée aux hommes) est fixé à 25 ans pour les députés et 40 ans pour les sénateurs. Il n’est pas explicitement prévu d’âge minimum pour la présidence de la République, mais comme il est précisé que « le Président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages par le Sénat et par la Chambre des députés réunis en Assemblée nationale », le chef de l’Etat doit de facto avoir l’âge requis pour être député, c’est-à-dire 25 ans.

De changements de régime en réformes électorales et réduction de l’âge de la majorité civile, les seuils ont été progressivement abaissés, tout en conservant le différentiel initial. En 2011, les conditions d’éligibilité étaient les suivantes : 23 ans minimum pour la présidence de la République et l’Assemblée nationale, 30 ans pour le Sénat. Le gouvernement a alors proposé d’aligner à 18 ans les âges d’exercice du droit de vote et de l’éligibilité, au motif que « pour pouvoir attendre de la jeunesse, dès l'âge de 18 ans, un comportement citoyen, il est normal de lui conférer, en contrepartie, tous les droits politiques auxquels elle peut légitimement prétendre. »

Favorablement accueilli par les députés, le projet a suscité de fortes réserves de la part des sénateurs à la perspective de voir des candidats immatures se présenter à l’élection présidentielle. Dans le compromis qui s’ensuivit, l’âge de l’éligibilité à la présidence de la République et à l’Assemblée nationale a bien été ramené à 18 ans conformément aux vœux du gouvernement, mais celui de l’éligibilité au Sénat n’a été abaissé qu’à 24 ans.

Abaissement d’ailleurs de portée surtout symbolique, au moins à court terme : avant le renouvellement de septembre 2017, la moyenne d’âge des sénateurs ressort à 64 ans, et sur 348 élus siégeant au palais du Luxembourg, seuls quatre ont moins de 41 ans…
 

Décryptages

Une rubrique ouverte sur le monde

Digest d'articles publiés en France et à l'International, sous un angle original et sous la forme d'une synthèse enrichie de chiffres et d'éléments d'actualité dans cinq domaines : Développement durable - Entreprises & Economie - International - Générations - Mot à mot.
Accès à tous les articles Décryptages

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre