L’atome : un facteur de paix ? | KPMG | FR

L’atome : un facteur de paix ?

L’atome : un facteur de paix ?

[Décryptages - International]

1000

D'autres actualités sur le site


Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la recherche européenne en physique des particules fonctionne au ralenti alors qu’elle avait été pionnière jusqu’en 1939.

A l’initiative de l’Unesco et du physicien français Louis de Broglie, prix Nobel de physique 1929, une conférence est réunie à Lausanne en 1949 en vue de la création d’un laboratoire européen de recherche nucléaire. A la suite de cette réunion, le Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire (CERN) est créé en 1952 par douze pays : Allemagne, Belgique, Danemark, France, Grèce, Italie, Norvège, Royaume-Uni, Suède, Suisse, Pays-Bas, Yougoslavie.

Les membres fondateurs lancent en 1954 la construction à Genève d’un accélérateur de particules, dont la première version – le synchrocyclotron à protons – est mise en œuvre trois ans plus tard. C’est l’ancêtre des accélérateurs de grande dimension qui font aujourd’hui la réputation du site.

En 1956, le CERN organise un symposium réunissant 300 scientifiques de 22 pays, dont 50 venus des Etats-Unis et 50 de l'URSS. A partir de 1960, un programme de coopération entre le CERN et un institut russe de recherche nucléaire permet à des scientifiques occidentaux de poursuivre leurs travaux à Moscou et à des physiciens soviétiques de s’installer à Genève.

En pleine guerre froide et bien que l’URSS n’en soit pas membre, le CERN devient la principale institution mondiale de coopération scientifique des deux blocs. Bien avant la chute du mur de Berlin, des liens de confiance s’établissent entre chercheurs de part et d’autre du rideau de fer !

En 2004, à l’initiative à nouveau de l’Unesco, le projet de synchrotron SESAME (Synchrotron-light for Experimental Science and Applications in the Middle East) a été lancé à Amman en Jordanie. Parrainé par le CERN, il réunit Chypre, l’Egypte, l’Iran, Israël, la Jordanie, le Pakistan, l’Autorité palestinienne et la Turquie. Sa charte fondatrice est calquée sur celle du CERN : permettre la coopération transnationale de physiciens des particules.

Les premiers équipements du centre de recherche d’Amman ont été inaugurés au printemps 2017. A l’instar du CERN à Genève, le SESAME sera-t-il appelé à faire prospérer la « diplomatie scientifique » au Moyen-Orient ?
 

Décryptages

Une rubrique ouverte sur le monde

Digest d'articles publiés en France et à l'International, sous un angle original et sous la forme d'une synthèse enrichie de chiffres et d'éléments d'actualité dans cinq domaines : Développement durable - Entreprises & Economie - International - Générations - Mot à mot.
Accès à tous les articles Décryptages

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre