Kids-entrepreneurs | KPMG | FR

Kids-entrepreneurs : quand la valeur n’attend pas le nombre des années

Kids-entrepreneurs

[Décryptages - Générations]

1000

D'autres actualités sur le site

A l’exception de certaines activités agricoles et de quelques services de proximité comme la livraison de journaux, la réglementation américaine interdit le travail salarié des jeunes de moins de 16 ans. Mais rien ne s’oppose à ce qu’un enfant soit chef d’entreprise. On voit ainsi se multiplier outre-Atlantique les start-up lancées avec succès par des « kids-entrepreneurs », le nom donné aux adolescents qui tentent l’aventure de la création d’entreprise.

Les spécialistes du management se sont interrogés sur les raisons qui, au-delà de la culture entrepreneuriale nord-américaine, expliquent ce foisonnement de projets de teen-agers.

Si les enfants américains réussissent souvent leur création d’entreprise, c’est d’abord parce qu’ils associent spontanément les ingrédients nécessaires à l’émergence d’une start-up. Leur projet répond généralement à un besoin simple qu’ils ont rencontré dans leur vie quotidienne, dans les domaines les plus divers : cosmétiques, confiserie, tutoriels... Sans études marketing élaborées, ils repèrent empiriquement des niches de marché encore inexplorées. Le risque de ne pas répondre à une demande réelle de la clientèle est ainsi limité.

Les enfants ont ensuite la particularité de ne disposer habituellement d’aucun financement. Ils sont donc contraints de choisir les modes de production et de commercialisation les plus simples et les moins onéreux.

Leur connaissance intuitive du web et des applications digitales leur permet de retenir spontanément les solutions les plus efficaces et les plus économes.

Enfin, les start-up des kids-entrepreneurs sont souvent lancées dans un esprit ludique, sans business plan et sans crainte de l’échec. Plus que leurs aînés, ils savent tirer parti de leurs erreurs et progresser expérimentalement.

Leurs parents, parfois frustrés de ne pas avoir eux-mêmes concrétisé de projet entrepreneurial, trouvent par ailleurs dans les initiatives de leurs enfants une occasion de se réaliser par procuration.

La célèbre formule de Mark Twain – Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait – s’applique tout particulièrement à ces jeunes entrepreneurs.

Les grandes entreprises américaines les encouragent en organisant des concours de sélection des meilleurs projets et en proposant aux plus pertinents de s’adosser à leur structure. Sous la présidence Obama, la Maison-Blanche a accueilli une fois par an les enfants entrepreneurs les plus remarqués.

D’aucuns soulignent le risque de passer à côté de leur jeunesse qui menace ces très jeunes chefs d’entreprise. Mais, en dépit de ces mises en garde, un écosystème de kids-entrepreneurs est en train de se déployer aux Etats-Unis !
 

Décryptages

Une rubrique ouverte sur le monde

Digest d'articles publiés en France et à l'International, sous un angle original et sous la forme d'une synthèse enrichie de chiffres et d'éléments d'actualité dans cinq domaines : Développement durable - Entreprises & Economie - International - Générations - Mot à mot.
Accès à tous les articles Décryptages

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre