Russie : à la conquête de l’Est | KPMG | FR

Russie : à la conquête de l’Est

Russie : à la conquête de l’Est

[Décryptages - International]

1000

D'autres actualités sur le site

Avec 17 millions de km2, la Fédération de Russie est le pays le plus étendu de la planète, devant le Canada (10 millions de km2) et les Etats-Unis (9,6 millions de km2). A l’est du fleuve Léna, la Sibérie orientale – également appelée Extrême-Orient russe – occupe 6 millions de km2, plus que la superficie de l’Union européenne (4,3 millions de km2). Mais alors qu’elle représente près du tiers du territoire russe, elle n’accueille que 5% de sa population (7 millions sur 146 millions).

La sous-exploitation agricole de la région est pour la Russie un problème récurrent. Pour encourager l’émigration volontaire des provinces occidentales vers les espaces vierges de Sibérie orientale au lendemain de la Révolution de 1905, le Premier ministre Piotr Stolypine (1862-1911) procède à une réforme agraire permettant aux paysans de devenir propriétaires des terres qu’ils exploitent, jusque-là détenues par des coopératives villageoises. Les débuts prometteurs de cette politique sont interrompus par la Première Guerre mondiale. Après le conflit, le gouvernement soviétique en prend le contrepied : collectivisation des terres, reconstitution des coopératives sous forme de kolkhozes, peuplement par déportation. Sans succès : quand l’URSS éclate en 1991, l’Extrême-Orient russe est toujours sous-peuplé et son potentiel agricole sous-exploité.

En déficit démographique, la Sibérie orientale risque de manquer de main d’œuvre nationale alors qu’avec le réchauffement climatique de nouvelles perspectives s’ouvrent à son agriculture et attirent les populations chinoises installées à sa frontière sud. Aussi Moscou a-t-il donné le coup d’envoi d’un mouvement de conquête de l’Est, inspiré de la conquête de l’Ouest de la légende américaine.

En 1862, par le Homestead Act, le gouvernement américain a accordé à tous ceux qui cultiveraient des territoires vierges de l’ouest des Etats-Unis pendant cinq ans la possibilité d’en acquérir gratuitement 65 ha. Depuis le 1er juin 2016, les paysans qui s’installent dans l’Extrême-Orient russe disposent d’un hectare de terrain gratuit pendant cinq ans, avec la possibilité de l’acheter ensuite à un prix symbolique.

Pour ne pas déstabiliser les populations déjà installées, la superficie des terres accordées aux nouveaux venus a été limitée à un hectare par personne. Malgré ce faible niveau comparé aux 65 ha américains de 1862, « la conquête de l’Est » suscite l’hostilité d’une partie des habitants actuels des régions concernées, qui craignent de perdre leur identité. Dans De la démocratie en Amérique, Tocqueville remarque en 1840 que « l’Américain lutte contre les obstacles que lui oppose la nature ; le Russe est aux prises avec les hommes. » Pour ce qui concerne l’agriculture en Sibérie, son constat semble conserver une part d’actualité.
 

Décryptages

Une rubrique ouverte sur le monde

Digest d'articles publiés en France et à l'International, sous un angle original et sous la forme d'une synthèse enrichie de chiffres et d'éléments d'actualité dans cinq domaines : Développement durable - Entreprises & Economie - International - Générations - Mot à mot.
Accès à tous les articles Décryptages

Nous contacter

 

Besoin de nos services ?

 

Soumettre