Communiqué de presse: KPMG affiche une forte croissance | KPMG | CH
close
Share with your friends

KPMG affiche une forte croissance de son chiffre d’affaires

Communiqué de presse: KPMG affiche une forte croissance

Le processus de transformation numérique de l’économie suisse bat son plein. En qualité de société d’audit et de conseil, KPMG a encore apporté à ses clients un soutien efficace durant l’exercice écoulé, ce qui se reflète dans un résultat particulièrement réjouissant: le chiffre d’affaires net a augmenté pour atteindre CHF 423,5 mio. (+4,9%), le chiffre d’affaires brut CHF 555,0 mio. (+1,1%). La division Audit a pu accroître son chiffre d’affaires net, qui s’établit à CHF 212,1 mio. (+5,0%), tandis que la division Tax a réalisé CHF 120,6 mio. (+4,0%). La division Advisory a quant à elle également atteint un nouveau record avec CHF 90,8 mio. (+5,7%).

1000

Contact pour les médias

Head of Media Relations

KPMG Suisse

Contact

Related Content

Au 30 septembre 2017, KPMG Suisse a enregistré pour l’exercice écoulé un très bon résultat, auquel ont participé toutes les divisions. Le chiffre d’affaires brut a augmenté et s’établit à CHF 555,0 mio. (+1,1%), le chiffre d’affaires net à CHF 423,5 mio. (+4,9%).

La transformation numérique, principal moteur de croissance

La transformation numérique a touché de plein fouet l’ensemble de l’économie suisse. Elle est aussi le principal moteur sur le marché de l’audit et du conseil. La numérisation renferme différents risques, mais elle permet aussi de tirer parti de grandes chances entrepreneuriales: la centralisation de données et de processus disséminés dans le monde entier, l’analyse et la mise à profit systématiques de données, l’examen de plus en plus détaillé de la compliance, l’accroissement ciblé de la performance d’entreprise, le développement de nouvelles stratégies commerciales et l’ouverture de nouveaux segments de clientèle et champs d’activité.

D’importants investissements et engagements

Pour apporter à ses clients un soutien efficace et renforcer encore sa position de pionnier dans les questions de transformation numérique sur un marché rudement convoité, KPMG a beaucoup investi durant l’année sous revue: dans le développement du personnel, dans les innovations technologiques et dans d’importants partenariats visant à élargir l’écosystème entrepreneurial. C’est ainsi que KPMG a investi l’année dernière quelque 5% de son chiffre d’affaires dans le développement de logiciels et de technologies et plus que CHF 7 mio. dans les formations de base et continue. Durant la même période, 574 nouveaux collaborateurs ont été recrutés, la plupart venant de Suisse. Avec l’acquisition de Terria Mobile, une société de développement de logiciels de renommée internationale spécialisée dans les solutions et produits mobiles, KPMG a complété ses compétences dans les domaines de la transformation numérique et de l’expérience mobile et élargi substantiellement son offre de services numériques.

L’écosystème entrepreneurial a également été élargi de façon ciblée par de nombreux engagements dans des plates-formes numériques comme digitalswitzerland, Digital Festival et Hackathon à Zurich, le Kickstart Accelerator, ainsi que par des coopérations avec des réseaux nationaux, régionaux et spécialisés. Durant l’année sous revue, KPMG a en outre poursuivi une collaboration intensive avec plusieurs universités et hautes écoles spécialisées et consolidé son leadership d’opinions dans d’importants thèmes du marché et sujets spécialisés.

De grands projets de transformation pour l’audit

La division Audit a pu de nouveau améliorer son résultat et accroître son chiffre d’affaires net en le faisant passer à CHF 212,1 mio. (+5,0%). Les grands projets de transformation de clients, qui regroupent de manière croissante les processus financiers et directionnels ainsi que les contrôles à un niveau international et global, ont été un important moteur d’innovation dans l’activité d’audit.

Dans ce domaine également, la numérisation est à l’origine de profonds changements exerçant un fort impact sur le travail quotidien de l’audit. Des processus financiers intégrés permettent d’effectuer un travail largement fondé sur des analyses de données numériques. Pour en faire profiter le client du mieux possible, KPMG a donc développé en 2017 des logiciels et des outils ultramodernes. Le changement des processus clés s’accompagne de nouveaux risques pour les clients, et KPMG aide à identifier ces risques dans le cadre de ses prestations d’assurance et les documente systématiquement à l’intention du Conseil d’administration et du Management.

La modification fondamentale du profil professionnel de l’auditeur et des compétences requises est une autre conséquence de la numérisation, qui se répercute fortement sur la formation de base et continue ainsi que sur la sélection lors des nouveaux recrutements. Les facultés de Change Management sont aussi de plus en plus recherchées. Elles viennent compléter les tâches des auditeurs en donnant accès à un domaine passionnant et font désormais partie intégrante du portefeuille de compétences des auditeurs.

Dans le domaine des sociétés de services financiers, la densité des réglementations s’est établie à un niveau très élevé, tandis que la forte vague de réglementations de la dernière décennie semble être arrivée à son terme. Durant l’année sous revue, l’accent a été mis sur les mesures engagées par les banques dans la prévention du blanchiment d’argent ainsi que sur la transformation commerciale accomplie dans un contexte macroéconomique certes amélioré mais toujours difficile en raison des taux bas.

Tax, focalisation sur l’ensemble de la chaîne de création de valeur

La division Tax a pu augmenter son chiffre d’affaires net et le faire passer à CHF 120,6 mio. (+4,0%). Cet excellent résultat est notamment la conséquence des exigences des autorités fiscales suisses et étrangères ainsi que de l’évolution toujours plus rapide de la législation et des pratiques, qui donnent de plus en plus de fil à retordre aux contribuables. La tendance à une transparence accrue, à une plus grande comparabilité et à un échange plus intense d’informations persiste depuis quelques années et pèse sur les entreprises et la clientèle privée.

Proposant un conseil complet de Value Chain Management, KPMG aide ses clients à déterminer et à gérer les principaux vecteurs de valeur. Cette approche permet d’identifier les potentiels d’optimisation tout en tenant compte de l’importance croissante de la chaîne de création de valeur d’une entreprise dans le paysage fiscal international. Pour le conseil fiscal et la planification, les tendances à l’automatisation numérique, à l’analyse de données et à la focalisation sur l’ensemble de la chaîne de création de valeur se soldent par un élargissement des thèmes les plus importants et des facultés requises, ce qui complique mais enrichit aussi la tâche du conseiller fiscal.

En raison des incertitudes nourries quant à l’issue de la réforme de l’imposition des entreprises, KPMG constate un besoin toujours élevé de conseil et d’explications. Les entreprises suisses opérant à l’échelle internationale en particulier, mais aussi les filiales de groupes étrangers, veulent avoir le contrôle de leur situation fiscale. Pour cette raison, elles exigent une clarification de l’incertitude juridique actuelle dans ce domaine.

Advisory, coup d’œil sur les chances offertes par la numérisation

La division Advisory a augmenté son chiffre d’affaires net en le faisant passer à CHF 90,8 mio. (+5,7%), ce qui constitue un nouveau record. Cette croissance s’explique par le besoin qu’ont les grandes entreprises tout comme les PME de bénéficier d’un soutien dans le traitement des risques ainsi que dans la mise à profit des chances liées à la transformation dans les domaines du numérique et des finances.

La définition de stratégies numériques et leur réalisation, les solutions d’automatisation et la mise en œuvre d’instruments de travail numériques ainsi que le Cognitive Computing, les programmes de Change Management visant à renforcer la focalisation sur la clientèle et à établir de nouveaux modèles commerciaux, de même que les projets de Supply Chain Management étaient ici en point de mire. Les externalisations, par exemple celles de systèmes de planification des ressources d’entreprise dans le «Cloud», en particulier dans le domaine des sciences de la vie, chez les banques, les assurances et dans l’administration publique, ont également fait l’objet d’une forte demande.

La numérisation d’entreprises et d’administrations, la valeur croissante des données qui en résulte, l’augmentation des cyber-attaques et les futures sanctions draconiennes attendues en cas de violations de la protection des données ont généré une forte demande de prestations de cyber-sécurité, de protection des données et de certification.

Durant la période sous revue, le nombre constamment élevé de transactions a encore souligné la compétitivité des entreprises suisses. Bien que le volume de transactions ait baissé dans l’ensemble sur le marché M&A suisse, KPMG a affiché une forte croissance dans l’activité Deal Advisory. En ce qui concerne les services forensic pour les prestataires financiers, le plus gros besoin s’est fait sentir dans les domaines des délits financiers, de l’amélioration des fonctions de compliance, de l’assainissement de données clients et des cas de corruption. Dans les autres branches, les enquêtes sur les cas de fraude, l’amélioration des fonctions de compliance, la corruption et la gestion des tiers ont été au cœur des activités.

 

Le rapport annuel intégral KPMG se trouve ici: Clarity on KPMG Switzerland

Evolution commerciale (exercice 2016/17, clôturé au 30.9.2017)

<p>© 2018 KPMG Holding AG is a member of the KPMG network of independent firms affiliated with KPMG International Cooperative (“KPMG International”), a Swiss legal entity. All rights reserved.</p> <p>KPMG International Cooperative (“KPMG International”) is a Swiss entity. Member firms of the KPMG network of independent firms are affiliated with KPMG International. KPMG International provides no client services. No member firm has any authority to obligate or bind KPMG International or any other member firm vis-à-vis third parties, nor does KPMG International have any such authority to obligate or bind any member firm.</p>

Contactez-nous

 

Besoin de nos services?

 

Soumettre