Transparence dans le secteur de la santé | KPMG | CH

Le secteur suisse de la santé se situe seulement dans la moyenne internationale en matière de transparence

Transparence dans le secteur de la santé

Une plus grande transparence dans le secteur de la santé doit venir améliorer la qualité des prestations médicales et contribuer à long terme à la stabilité des coûts. Mais la route est longue: dans la comparaison internationale de la transparence, la Suisse se situe seulement en milieu de terrain. C’est ce que révèle l’étude mondiale «Transparence dans le secteur de la santé» de KPMG.

1000

Contact pour les médias

Head of Media Relations

KPMG Suisse

Contact

Related Content

Le secteur suisse de la santé est en mutation – et notamment les hôpitaux dans les questions de financement et de l’assurance qualité de leurs prestations. Une plus grande transparence doit venir accroître la qualité des soins médicaux et contribuer à une plus grande stabilité des coûts à long terme.

L’étude mondiale «Transparence dans le secteur de la santé» de KPMG a comparé 32 systèmes de santé sous six aspects de transparence et les a reproduits dans un indice. L’examen portait sur la transparence dans la fourniture des prestations, la satisfaction des patients, les finances, la gouvernance, l’accès aux données de santé personnelles ainsi que la communication des données de santé recensées. La Suisse atteint dans l’ensemble une valeur d’indice de 53% et se range seulement dans la moyenne au plan international. Le Danemark (74%), la Finlande (72%) et la Suède (71%) sont en tête de la transparence dans le secteur de la santé.

Des aspects de transparence très différents

Dans les domaines examinés, le secteur suisse de la santé présente des aspects très différents: tandis que la transparence est relativement élevée dans la gouvernance (69%), la satisfaction des patients (69%) et les finances (67%), la communication des données de santé recensées (36%) et la qualité de la fourniture des prestations (33%) présentent un fort potentiel d’amélioration.

  • En raison du principe de transparence et de la liberté d’information en vigueur en Suisse, le secteur helvétique de la santé atteint une valeur d’indice de 69% dans la gouvernance. Le Danemark et la Nouvelle-Zélande sont en tête dans ce domaine, avec 94% pour chacun de ces pays.
  • De nombreux prestataires suisses évaluent et publient la satisfaction des patients. Ils proposent aussi un système de gestion des réclamations par lequel les patients peuvent donner un feed-back sur les soins reçus et s’informer à tout moment de l’état de traitement actuel de leurs retours. Par conséquent, la Suisse atteint une bonne valeur d’indice dans la satisfaction des patients, à savoir 69%. Dans ce domaine, Israël caracole en tête avec 92%.
  • En matière de finances également, le secteur suisse de la santé est relativement transparent (67%). Cela résulte du fait que les primes des caisses-maladie et les barèmes des prestations médicales sont fixés et publiés par le Conseil fédéral, mais aussi du fait que la plupart des hôpitaux, assurances, laboratoires et autres acteurs de marché publient des rapports annuels.
  • En revanche, un besoin d’action relativement important se fait encore sentir dès lors qu’il s’agit de la transparence dans la qualité de la fourniture des prestations (33%) ainsi que dans la communication des données de santé recensées (36%). Bien que le secteur suisse de la santé se distingue par un vaste système de reporting pour les prestations médicales fournies et leurs effets, les prestataires n’ont pas l’obligation de rendre ces données accessibles au public. La Finlande est ici le leader incontesté, avec une valeur d’indice de 93%. 

Tableau: dans l’indice international de transparence de KPMG, la Suisse se situe en milieu de terrain

Méthodologie

L’étude «Transparence dans le secteur de la santé» de KPMG examine, au moyen de 27 indicateurs, six aspects de la transparence et compare 32 systèmes de santé. Les résultats sont reproduits dans un indice de transparence. Les aspects examinés sont: la qualité de la fourniture des prestations médicales, la satisfaction des patients, les finances, la gouvernance, l’accès pour les patients aux données de santé personnelles ainsi que la communication des données de santé recensées. Pour l’étude, 25 interviews ont été en outre réalisées auprès d’experts.

Global Health Transparency Map

Global Health Transparency Map

L’étude mondiale de KPMG a comparé 32 systèmes de santé sous six aspects de transparence et les a reproduits dans un indice.

Healthcare

Healthcare

En raison du nouveau financement des hôpitaux et de la pression croissante sur les coûts, les hôpitaux et d’autres parties prenantes sont au défi.

© 2017 KPMG Holding AG is a member of the KPMG network of independent firms affiliated with KPMG International Cooperative (“KPMG International”), a Swiss legal entity. All rights reserved.

Contactez-nous

 

Besoin de nos services?

 

Soumettre