Offensives chinoises durant une année M&A animée

Communiqué de presse: Offensives chinoises

En dépit de certaines incertitudes politiques et économiques, 2016 a été une année M&A forte, notamment en raison d’un sprint final notable au quatrième trimestre. Le nombre de transactions suisses a légèrement progressé de 3,4% par rapport à 2015. Le volume de transactions a augmenté de USD 34,1 milliards, ce qui correspond à une croissance de 40%. Des transactions importantes avec participation chinoise ont notamment attiré l’attention en Suisse tout au long de l’année dernière. 2017 promet encore de nombreux mouvements sur le marché M&A.

1000

Contact pour les médias

Head of Media Relations

KPMG Suisse

Contact

Related Content

En 2016, le nombre de fusions et d’acquisitions a encore augmenté, tant en Suisse qu’à l’échelle mondiale. En termes de volumes, il s’agit de la deuxième année M&A la plus importante en Suisse et, au niveau mondial, de la troisième année la plus importante depuis 2007. Le nombre de transactions avec participation suisse s’est accru de 3,4% par rapport à l’année précédente, passant de 350 à 362 transactions. Le volume de transactions, quant à lui, a même progressé de plus de 40% pour atteindre USD 119,1 milliards contre USD 84,9 milliards en 2015.

Cliquez ici pour agrandir l'illustration.

Sur le plan mondial, une légère incertitude s’est fait sentir sur le marché M&A, déclenchée par de gros événements politiques comme le Brexit et les élections présidentielles aux Etats-Unis. Ces facteurs ont eu et ont encore une influence sur les entreprises suisses. L’économie suisse reste néanmoins très bien positionnée dans l’ensemble malgré la persistance de la force du franc, et les acteurs du marché sont très actifs sur le marché M&A international.

Des investissements chinois renforcés en Suisse

L’année M&A 2016 a été caractérisée par quelques transactions notables comme par exemple la reprise annoncée de Syngenta par la China National Chemical Corporation – une grande transaction qui incarne la confiance croissante de la Chine dans l’acquisition d’entreprises étrangères. Avec une valeur de USD 43,3 milliards, la transaction Syngenta de la China National Chemical Corporation représente à ce jour la plus grande reprise chinoise d’une entreprise à l’étranger. D’autres transactions notables avec participation chinoise ont été les acquisitions de Gategroup et SR Technics par le HNA Aviation Group.

Tandis que la Chine prédominait, en termes de volume, dans les acquisitions en Suisse, les acteurs du marché suisse, quant à eux, s’intéressaient surtout aux entreprises américaines. Outre la reprise de Relypsa par Galenica pour USD 1,5 milliard, plusieurs petites transactions ont confirmé que les Etats-Unis restaient un marché attractif pour les entreprises suisses sur le cap de la croissance mondiale.

Consolidation différée dans le secteur financier

En 2016, les transactions réalisées dans le secteur financier se sont situées à un faible niveau. Le secteur des assurances, en particulier, n’a enregistré que peu d’activités M&A, ceci s’expliquant par le fait que certaines consolidations importantes ont été différées d’au moins un an. Parmi les quelques transactions enregistrées sur la place financière suisse, on notera l’achat de la Banca della Svizzera Italiana (BSI) par la banque EFG: la banque fusionnée fait désormais partie des cinq plus grands gestionnaires de fortune en Suisse.

En 2017, on peut à nouveau s’attendre à un regain d’activités M&A dans la branche financière. Chez les banques privées en particulier, il existe toujours un énorme potentiel de consolidation. Les assurances et la gestion de fortune ne devraient encore se caractériser que par des transactions petites à moyennes.

Technologie, réserves de liquidité et corrections de portefeuille en tant que moteurs d’activités M&A

Sur le long terme, les activités M&A mondiales seront boostées par les moteurs technologiques croissants comme la numérisation. La tendance à l’octroi de crédits de la part des institutions financières en raison des hautes liquidités disponibles joue également un rôle.

Compte tenu des frais de financement relativement avantageux, l’une des raisons susceptibles d’empêcher les entreprises suisses d’investir dans des mesures visant à l’adaptation de leurs modèles commerciaux pour maintenir leur longueur d’avance par rapport à la concurrence étrangère fait désormais défaut: «en 2016, des entreprises des branches les plus diverses ont adapté leurs modèles commerciaux et vendu des domaines d’activité qui ne faisaient pas partie de leur activité principale. Cette tendance va se poursuivre en 2017. Les bilans solides et les réserves de liquidité saines de nombreux groupes suisses parlent aussi en faveur d’une augmentation des activités M&A», explique Patrik Kerler, responsable M&A de KPMG Suisse, pour résumer la situation actuelle sur le marché.

Des informations supplémentaires

Conférence de presse – présentation (PDF, en allemand)

M&A Report

M&A Report

The report provides an overview of the M&A activities in Switzerland.

© 2017 KPMG Holding AG is a member of the KPMG network of independent firms affiliated with KPMG International Cooperative (“KPMG International”), a Swiss legal entity. All rights reserved.

Contactez-nous

 

Besoin de nos services?

 

Soumettre

Marketplace de KPMG

Trouvez les bonnes personnes – immédiatement. Accédez directement à des professionnels hautement qualifiés.