Les CEO suisses se montrent confiants

Les CEO suisses se montrent confiants

Les CEO suisses contemplent l’avenir avec optimisme: ils tablent sur une croissance substantielle de l'entreprise dans les trois prochaines années et sont convaincus de pouvoir relever avec succès les défis stratégiques. Une nette majorité d’entre eux prévoit même d’augmenter à moyen terme l’effectif de personnel et ne redoute pas de pénurie significative de personnel qualifié. C’est ce que révèle le sondage actuel réalisé par KPMG auprès de CEO.

Contact pour les médias

Head of Media Relations

KPMG Suisse

Contact

Related Content

Les CEO suisses sont convaincus qu’ils relèveront avec succès les défis stratégiques de leur entreprise. Pour les trois prochaines années, la majorité d’entre eux table sur une croissance substantielle de leur entreprise ainsi que sur une croissance sensible de l’effectif de personnel.


C’est ce que révèle une enquête interbranche mondiale réalisée par KPMG auprès de plus de 1300 CEO dans 25 pays. 50 dirigeants suisses ont également été interrogés sur leurs perspectives de croissance à moyen terme et leurs projets de transactions, sur la promotion de l’innovation, sur leur conduite face à la numérisation et les risques ainsi que sur la gestion du personnel. L’enquête a été réalisée avant le référendum de la Grande-Bretagne concernant le Brexit. Pour KPMG, les enseignements tirés de ce sondage conservent toutefois leur validité.
 

Des perspectives de croissance optimistes et l'Afrique en point de mire

Pour les trois prochaines années, les CEO suisses se montrent plus optimistes que ceux de l’étranger face à la propre croissance de leur entreprise, à la croissance économique mondiale ainsi qu’à celle de leur propre pays. Les entreprises helvétiques prévoient aussi de renforcer davantage leur effectif de personnel que les firmes étrangères. Les principaux moteurs de croissance sont les nouvelles technologies et, par conséquent, les nouveaux concurrents (selon le modèle «Uber»), la disponibilité de personnel qualifié ainsi que les influences géopolitiques.


Sur toutes les branches, les CEO suisses ne craignent pas de grave pénurie de personnel qualifié en Suisse. Là où les compétences ou le personnel qualifié font défaut, ils sont recrutés auprès de concurrents (26%), acquis depuis l’extérieur (26%) ou générés par des formations continues internes (24%). Les dirigeants suisses ne redoutent pas de conséquences négatives de l’automatisation sur les effectifs de personnel dans les fonctions importantes comme par exemple les finances, le marketing et la vente, la recherche et le développement ou la production.


A l’échelle mondiale, les CEO voient le plus gros potentiel de croissance dans les nouveaux marchés en Inde (28%), en Chine (26%) et aux Etats-Unis (24%). Il est à souligner que les CEO suisses jugent le potentiel de croissance à moyen terme de l’Afrique beaucoup plus élevé que ne le font les CEO à l’étranger. En revanche, les Suisses se montrent plus critiques, dans la comparaison mondiale, quant aux perspectives de croissance à moyen terme en Europe Centrale et de l’Est, au Japon ainsi qu’aux Etats-Unis.


Alors que les parties tierces (32%), les technologies (32%) et les chaînes de livraison (28%) sont considérées dans la région helvétique comme les plus gros risques pour les entreprises, les firmes étrangères s'inquiètent davantage des cyber-risques (30%), de la réglementation (28%) et de la technologie (26%). Les entreprises suisses se sentent aussi mieux parées contre les cyber-risques que ce n’est le cas à l’étranger: près de la moitié des CEO en Suisse (42%) considèrent que leur propre entreprise est parfaitement protégée des cyber-attaques possibles alors qu’environ un quart des entreprises étrangères seulement se déclarent armées pour affronter les attaques de l’Internet (26%).
 

Des approches différentes des entreprises dans la promotion de l’innovation

La Suisse se distingue fortement de l’étranger dans la manière dont les entreprises encouragent l’innovation: en Suisse, les innovations font partie intégrante de la stratégie d’entreprise et sont recherchées de préférence en coopération avec des start-up et des hautes écoles. Pour les CEO étrangers, en revanche, les innovations sont le fruit d’une culture d’entreprise avec des processus d’entreprise formels, une plus grande propension au risque, des coopérations avec des parties tierces et des inputs de la direction supérieure.

Les 5 priorités pour les CEO suisses

1. Etre plus rapidement sur le marché (22%)

2. Améliorer les rapports vis-à-vis des investisseurs (22%)

3. Plus forte focalisation sur le client / meilleure anticipation du client (20%)

4. Introduction de technologies disruptives (p. ex. «Uber») (18%)

5. Diversification et inclusion du personnel (18%)
 

Les 5 principales craintes des CEO suisses

1. Influences de l’économie mondiale (100%)

2. Inhibition de la croissance en raison de la surréglementation (96%)

3. Changement technologique accéléré et numérisation (94%)

4. Importance sur le marché des propres services et produits (94%)

5. Pression de la concurrence (94%)
 

KPMG CEO Outlook (Méthodologie)

KPMG a interrogé, dans 25 pays (Allemagne, Australie, Brésil, Canada, Chine, Espagne, Etats-Unis, Ethiopie, France, Grande-Bretagne, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Kenya, Malaisie, Ouganda, Philippines, Rwanda, Singapour, Suisse, Taïwan, Tanzanie, Thaïlande et Vietnam), plus que 1300 CEO (dont 50 de Suisse) issus de différentes branches (automobile, banques, assurances, gestion des investissements, bâtiment, life sciences, industrie, technologie, télécommunication, commerce de détail, biens de consommation, énergie et matières premières) sur les principaux thèmes stratégiques des entreprises (croissance et investissements, stratégie, M&A, transformation, Data & Analytics, risques ainsi que culture d’entreprise et personnel). Les entreprises interrogées réalisent un chiffre d’affaires annuel minimum de 500 millions de dollars US.

Infographic

Infographic

The Swiss survey findings from KPMG’s global CEO Outlook Survey.

Swiss CEO Outlook 2016

Swiss CEO Outlook 2016

Swiss CEOs’ growth expectations, strategic priorities and pressing concerns.

© 2016 KPMG Holding AG is a member of the KPMG network of independent firms affiliated with KPMG International Cooperative (“KPMG International”), a Swiss legal entity. All rights reserved.

Contactez-nous

 

Besoin de nos services?

 

Soumettre

Marketplace de KPMG

Trouvez les bonnes personnes – immédiatement. Accédez directement à des professionnels hautement qualifiés.