Nouvelle augmentation des cas de criminalité économique en Suisse

Nouvelle augmentation des cas de criminalité économique

Le récent «KPMG Forensic Fraud Barometer» révèle que l’année passée, 91 cas de criminalité économique ont été jugés par des tribunaux suisses – le taux le plus élevé jamais connu. Toutefois, avec un montant de CHF 280 millions, le préjudice total a atteint le niveau le plus bas depuis huit ans. Chaque cas a causé en moyenne un dommage de quelque CHF 3 millions.

Contact pour les médias

Head of Media Relations

KPMG Suisse

Contact

Related Content

Les données du «KPMG Forensic Fraud Barometer» de cette année dressent au premier coup d’œil un tableau ambigu: d’un côté, le nombre de gros cas de criminalité économique a augmenté en comparaison annuelle et s’est établi à 91 – le chiffre le plus élevé depuis que KPMG a commencé le recensement systématique en 2008. De l’autre, le volume de dommages a nettement baissé par rapport à l’année précédente, passant de CHF 537,2 millions au total à 280 millions. La somme moyenne des dommages est de CHF 3 millions.

Criminalité économique par région / répartition géographique

Une prévention renforcée

Le caractère apparemment ambigu de ce constat s’explique par le fait que les résultats de l’année précédente avaient été faussés par quelques cas particulièrement importants impliquant des dommages de plus de CHF 100 millions. Par ailleurs, au cours de ces dernières années, l’opinion publique a davantage été sensibilisée aux cas de fraude et de corruption. Cela a renforcé la prise de conscience de cette thématique également au sein des entreprises, de sorte que celles-ci mettent aujourd’hui en œuvre un nombre beaucoup plus important de mesures de prévention de la fraude. De même, les grandes entreprises ont attaché beaucoup d’importance, au cours de ces dernières années, à l’élaboration et à la mise en œuvre de nouveaux programmes de compliance, directives, codes de conduite et procédures de dénonciation.

Les auteurs des délits sont plus fréquemment des employés

Dans 40% des cas, les auteurs des délits étaient soit des salariés, soit des cadres dirigeants, la part du groupe des acteurs internes ayant légèrement reculé. Toutefois, on observe ces dernières années un glissement des fraudeurs, des cadres vers les salariés. «Cela indique que les entreprises courent encore un risque important d’être victimes de fraudes de la part de groupes d’acteurs internes», commente Philippe Fleury, responsable Forensic de KPMG Suisse.

Exemple 1: peine de prison pour un directeur de banque

Un ancien directeur de succursale a été condamné par un tribunal à une peine d’emprisonnement de cinq ans. Le directeur de banque avait détourné quelque CHF 10 millions sur une période de dix ans.

Criminalité économique par groupes d'auteurs

Les organisations non commerciales constituent le plus grand groupe de victimes

Le groupe des «autres» victimes a fortement augmenté: cette catégorie inclut les particuliers, les organisations caritatives et les organisations non gouvernementales. À la différence des organisations commerciales, les particuliers n’engagent généralement pas, ou seulement très peu, de mesures préventives pour empêcher la fraude et les détournements.

Par conséquent, les personnes aisées vivant dans un rapport de dépendance représentent une cible appréciée. «Comme les organisations commerciales ont renforcé leurs mesures de prévention, les fraudeurs pourraient bien, à l’avenir, être enclins à cibler les particuliers et les organisations non commerciales», conclut Philippe Fleury.

Exemple 2: un prêtre détourne des fonds

En tant que tuteur, un prêtre a pillé pendant plusieurs années le compte de sa pupille atteinte d’un handicap mental. Il avait, en tant que représentant officiel, accès à son compte: il s’est servi plus de 400 fois, détournant au total plus de CHF 250’000.

Criminalité économique par groupes de victimes

Méthodologie

Le KPMG Forensic Fraud Barometer repose sur des cas de crimes économiques qui ont été jugés par un tribunal pénal suisse durant l’année sous revue, qui impliquaient des pertes s’élevant au moins à CHF 50’000 et qui ont été publiés dans les grands journaux quotidiens et hebdomadaires de Suisse.

Forensic Fraud Barometer 2015

«Une détection précoce de la fraude permet de réduire le dommage»

Philippe Fleury se penche sur les principaux délits économiques ainsi que sur leurs motifs.

 
En savoir plus

© 2016 KPMG Holding AG is a member of the KPMG network of independent firms affiliated with KPMG International Cooperative (“KPMG International”), a Swiss legal entity. All rights reserved.

Contactez-nous

 

Besoin de nos services?

 

Soumettre

Marketplace de KPMG

Trouvez les bonnes personnes – immédiatement. Accédez directement à des professionnels hautement qualifiés.