Une année M&A suisse 2015 cahoteuse - malgré des records mondiaux

Une année M&A suisse 2015 cahoteuse

2015 a été une année M&A instable mais aussi, mesurée aux transactions conclues, modérée: tandis que le nombre de transactions a reculé de 17% en comparaison annuelle, le volume global des fusions et acquisitions avec participation suisse a même baissé de 55%, pour s’établir en 2015 à USD 84,9 milliards. Ce recul s’explique principalement par l’absence de grandes transactions, qui avaient encore fait de 2014 une excellente année M&A suisse. En revanche, grâce à un contexte fondamentalement positif, les perspectives d’une augmentation du nombre et du volume d’activités M&A suisses sont bonnes pour la nouvelle année.

Contact pour les médias

Head of Media Relations

KPMG Suisse

Contact

Related Content

Bien que le marché soit toujours marqué par un niveau de liquidités élevé, tant au plan international qu’en Suisse, le nombre de transactions avec participation suisse a reculé de 17% en 2015 par rapport à 2014, passant de 420 à 350 transactions. Le volume de transactions a même chuté de 55% à USD 84,9 milliards. Ce recul s’explique principalement par l’absence de grandes transactions, qui avaient encore fait de 2014 une excellente année M&A. En 2015, la fusion de Chubb et ACE pour former l’un des premiers groupes d’assurances mondiaux, avec un volume négocié d’USD 28,3 milliards, a été la seule transaction d’un montant à deux chiffres en milliards avec participation suisse.

Top Swiss M&A transactions from January to December 2015

La vente de certaines parties des sociétés Lafarge / Holcim fusionnées à CRH (USD 7,2 milliards) ainsi que l’acquisition de World Duty Free par Dufry, d’un volume total d’USD 3,9 milliards, ont en outre fait partie des dix principales transactions de 2015. La reprise annoncée de la société britannique Guardian Financial Services par l’unité d’affaires de Swiss Re Admin Re pour quelque USD 2,4 milliards est une autre grande transaction avec participation suisse. La consolidation bancaire s’est poursuivie avec l’achat de Coutts International par la banque privée suisse Union Bancaire Privée.

Records mondiaux

Au plan international,  2015 a été une année record, avec un volume de transactions d’USD 4519,3 milliards. La croissance économique mondiale, les conditions de financement avantageuses et la pression persistante des actionnaires sur le management en vue d’investir dans des champs d’activité rentables en ont été les principaux moteurs. Le nombre de transactions est certes resté en deçà de celui de l’année dernière, mais des transactions géantes, comme par exemple la fusion de Pfizer et d’Allergan ou celle d’Anheuser-Busch Inbrev et SABMiller, ont fait grimper le volume total de M&A à un niveau impressionnant.

Des activités M&A renforcées dans le secteur du tourisme

En 2015, la vague M&A mondiale concernant les chaînes hôtelières internationales s’est traduite par des activités dans le secteur du tourisme. La transaction de quelque USD 12,9 milliards portant sur l’acquisition de Starwood Hotels & Resorts Worldwide par Marriott International a donné naissance à la plus grande chaîne hôtelière du monde. L’achat de FRHI Hotels & Resorts (auxquels appartiennent, entre autres, les marques de prestige Fairmont, Raffles et Swissôtel) par Accor pour un montant d’USD 2,9 milliards  constitue une autre reprise de l’ordre des milliards dans la branche de l’hôtellerie et génère un leader mondial du marché dans le segment du luxe.

En Suisse, le secteur des voyages a connu en 2015 des mesures de focalisation notables par les deux transactions de Kuoni: d’une part, par la vente de l’activité européenne de voyagiste au groupe allemand Rewe, dans laquelle les deux parties ont convenu de ne pas divulguer le prix d’achat ni les détails du contrat; d’autre part, par la vente du Tour-Operating en Inde et en Chine au prix de CHF 79 mio. à la holding d’investissement canadienne Fairfax Financial, dont fait partie le voyagiste Thomas Cook India. On notera en outre la part croissante d’investisseurs internationaux dans l’hôtellerie suisse. C’est ainsi que des maisons traditionnelles comme le Waldhaus Flims ou le Palace Lucerne, entre autres, sont passées en mains étrangères en 2015.

Comme le secteur du tourisme est soumis à une forte pression au changement, tant au niveau international qu’en Suisse, de nouvelles corrections structurelles, consolidations et coopérations sont à attendre dans les prochaines années, ce qui devrait accroître l’activité M&A dans ce domaine.

Transactions par secteur

Industrial Markets 14%
Consumer Markets 17%
Pharmaceuticals & Life Sciences 9%
Technology, Media, & Telecommunication 19%
Financial Services 11%
Chemicals 5%
Commodities 7%
Power & Utilities 3%
Other industries 15%

Différentes situations initiales pour la nouvelle année

Une fois estompé l’état de choc faisant suite à la suppression du cours plancher face à l’euro, un double tableau se dresse dans le paysage suisse des entreprises. D’un côté, certaines entreprises sont de plus en plus acculées dans une position défensive et luttent pour leurs marges et leur position sur le marché. Chez les entreprises orientées vers l’exportation en particulier, la persistance de la force du franc commence à se traduire par des chiffres de rentabilité négatifs. En maints endroits, les réserves sont lentement épuisées, et des problèmes de liquidité se dessinent à l’horizon. Cette évolution stimulera elle aussi le marché M&A cette année, par exemple par des ventes d’entreprises en difficultés financières. De l’autre côté, de nombreuses entreprises ont profité de 2015 pour adapter et optimiser leurs stratégies de croissance et leurs modèles commerciaux. Aujourd’hui, ces entreprises sont à nouveau prêtes pour une future croissance par acquisitions en Suisse et à l’étranger.

«De très nombreuses entreprises suisses sont malgré tout très bien positionnées. L’année passée peut être considérée comme une phase transitoire. Nous partons du principe que de nombreuses entreprises seront armées pour de nouvelles transactions stratégiques dans les prochains mois, ce qui implique une nouvelle augmentation des activités M&A durant l’année en cours», explique Patrik Kerler, responsable M&A de KPMG Suisse, pour résumer la situation.

Mergers & Acquisitions

KPMG is one of the leading partners for mergers and acquisitions.

 
En savoir plus

© 2016 KPMG Holding AG is a member of the KPMG network of independent firms affiliated with KPMG International Cooperative (“KPMG International”), a Swiss legal entity. All rights reserved.

Contactez-nous

 

Besoin de nos services?

 

Soumettre

Marketplace de KPMG

Trouvez les bonnes personnes – immédiatement. Accédez directement à des professionnels hautement qualifiés.