«L’audit gagne en pertinence» | KPMG | CH

«L’audit gagne en pertinence»

«L’audit gagne en pertinence»

Dans cette interview, Philipp Hallauer parle de la nouvelle forme du rapport d’audit et explique ce que celle-ci signifie pour l’audit.

1000

Related Content

Philipp Hallauer

Philipp Hallauer, membre de la Direction de KPMG Suisse

Quelles nouveautés comporte la nouvelle forme de rapport d’audit pour ce qui est des «Key Audit Matters» (KAM)?

Nous nous éloignons de la formulation standard des rapports d’audit et rendons compte, pour la première fois, de nos points d’audit clés. Ainsi, le lecteur apprend quels éléments des comptes annuels sont soumis à des risques accrus de présentation erronée. Il peut s’agir de positions récurrentes du bilan et du compte de résultat, mais aussi de transactions concrètes qui présentent une certaine complexité et exigent que le réviseur fasse preuve de jugement professionnel concernant la comptabilisation au bilan et l’évaluation.

Quelles branches seront particulièrement concernées?

Chaque branche a ses particularités. Dans les branches fortement réglementées comme l’industrie pharmaceutique ou le secteur financier, les risques réglementaires et les provisions correspondantes devraient constituer un thème d’actualité. Dans la construction d’installations, l’utilisation de la méthode «Percentage of Completion», une évaluation prescrite par les IFRS et les US GAAP qui repose sur le degré d’achèvement des projets de grande envergure à long terme, constitue un défi. Mais il existe aussi des thèmes intersectoriels, comme par exemple la valeur du goodwill, la détermination de la juste valeur des instruments financiers non négociables ou l’évaluation des opérations hors bilan ou des transactions complexes, comme par exemple les reprises de sociétés ou les coentreprises.

Où voyez-vous les avantages de la nouvelle réglementation?

Le lecteur aura un regard plus aiguisé sur les aspects critiques, les risques et les marges d’appréciation liés aux comptes annuels. Dans ce contexte, les «Key Audit Matters» peuvent servir d’entrée en matière à l’étude des comptes annuels. Dans le même temps, la discussion sur ces thèmes s’intensifiera entre l’organe de révision et le Comité d’audit ou le Conseil d’administration, ce qui pourrait avoir une influence positive sur la publication d’informations supplémentaires pertinentes dans l’annexe.

Quels risques comportent les nouveaux rapports?

Il y aura encore, à l’avenir, des dépréciations, des problèmes relatifs à la poursuite de l’exploitation ou des cas de fraude qui engendreront dans les comptes annuels des effets particuliers que l’organe de révision n’a pas identifiés, ou n’a pu identifier en tant que tels, l’année précédente. Le nouveau rapport souligne certes explicitement qu’il n’y a aucune garantie que des anomalies significatives – que celles-ci résultentde fraudes ou d’erreurs – soient découvertes dans le cadre d’un audit exécuté conformément aux règles. Mais avec le rapport détaillé sur les points d’audit clés, l’organe de révision sera nettement plus exposé si des irrégularités se font jour ultérieurement et qu’une entreprise rencontre des difficultés. Il ne faut pas oublier que l’organe de révision ne prend pas position sur les différents points d’audit clés, mais uniquement sur les comptes annuels pris dans leur ensemble.

Un autre défi consiste à rendre compréhensibles en quelques mots pour le lecteur des faits parfois très complexes. En définitive, une discussion approfondie sur ces thèmes centraux ne peut avoir lieu qu’entre l’organe de révision et le Conseil d’administration.

Que signifient les nouveautés pour KPMG en tant que cabinet d’audit?

Notre travail en tant qu’auditeur sert à l’intérêt public. A ce jour, nous n’avions que des possibilités limitées de donner aux lecteurs un aperçu de notre audit et de présenter nos réflexions sur les aspects essentiels d’un audit concret. Désormais, le lecteur de notre opinion d’audit peut, pour la première fois, se faire une idée des thèmes vraiment importants pour l’audit des comptes annuels. Il en apprend plus sur l’activité complexe de l’auditeur. Ainsi, l’audit gagne en pertinence et en attrait.

© 2017 KPMG Holding AG is a member of the KPMG network of independent firms affiliated with KPMG International Cooperative (“KPMG International”), a Swiss legal entity. All rights reserved.

Contactez-nous

 

Besoin de nos services?

 

Soumettre