Hausse des investissements dans les fintech canadiennes | KPMG | CA
close
Share with your friends

Hausse des investissements dans les fintech canadiennes

Hausse des investissements dans les fintech canadiennes

Important volume de transactions en 2018; investissements devraient être stimuler davantage

Contenu connexe

Le secteur canadien des fintech a enregistré un volume de transactions sans précédent au cours de la première moitié de 2018, mais la valeur de ces transactions est inférieure à l'an dernier, selon le dernier rapport The Pulse of Fintech de KPMG International.

Activités de capital-risque, de capital-investissement et de fusions-acquisitions dans le secteur des fintech au Canada

Source : The Pulse of Fintech 2018, KPMG International (données fournies par PitchBook).

« L'évolution des attentes des clients, les récents changements découlant du budget fédéral 2018 et les changements attendus à la suite de l'examen du cadre fédéral régissant le secteur financier (y compris la Loi sur les banques) contribuent de toute évidence à l'intensification des activités dans le secteur canadien des fintech », explique John Armstrong, leader national, Services financiers, KPMG au Canada. « Plus de 50 transactions ont été conclues au premier semestre de 2018 seulement. C'est presque autant que pour toute l'année 2017, année la plus active à ce jour pour les fintech canadiennes. »

« Au Canada, nous surfons sur la vague de perturbations numériques qui est en train de transformer l'ensemble de l'écosystème des services financiers, ajoute M. Armstrong. Toronto et Montréal, en particulier, sont devenues d'importants pôles de technologie financière et des destinations de choix pour le capital financier et intellectuel. On assistera sûrement à une augmentation des activités dans ce secteur à mesure qu'évoluera la réglementation des services financiers. »

Au Canada, les investissements dans les fintech sous forme de capital-risque et de fusions-acquisitions se sont élevés à 263 millions de dollars pour la première moitié de 2018. Bien que cette somme soit encourageante, elle est nettement inférieure à celle enregistrée au deuxième semestre de 2017, soit 510 millions de dollars. « La forte hausse du nombre de transactions, toutefois, indique que les acquéreurs sont pressés d'adopter de nouvelles technologies, affirme M. Armstrong. Les plaques tournantes canadiennes de la technologie financière se développent rapidement, tandis que les grandes institutions financières ont pris conscience de la nécessité d'investir dans ce domaine pour répondre aux besoins changeants de leur clientèle. »

 

L'intelligence artificielle à l'avant-scène

L'intelligence artificielle (IA) est demeurée une priorité pour les investisseurs dans les fintech canadiennes au premier semestre de 2018. Le Canada est de plus en plus reconnu comme un chef de file mondial de l'innovation en IA, car de grands spécialistes de Toronto, Montréal et Edmonton attirent d'importants investissements dans ces villes. Un certain nombre de banques ont aussi acquis des entreprises en IA afin d'alimenter leur bassin de talents pour stimuler leurs propres activités d'innovation.

M. Armstrong ajoute : « Les investisseurs et les sociétés de services financiers reconnaissent l'ampleur du potentiel que présente l'IA pour automatiser certains processus, comme la conformité réglementaire et la production de rapports. Le Canada progresse à grands pas pour devenir un centre d'influence mondial en IA et accueillir des leaders de l'innovation dans les différentes universités canadiennes. »

Le leadership du Canada en matière d'innovation en IA est le résultat de décennies consacrées à la création d'établissements d'enseignement de grande qualité et à l'attraction d'étudiants universitaires émérites. Le Canada s'est ainsi positionné comme un terreau fertile pour la prochaine génération d'entrepreneurs et de professionnels en IA et en apprentissage machine.

Les investisseurs en capital-risque et les fintech se préparent à la modernisation des paiements et au système bancaire ouvert

Dans le cadre de son examen du cadre régissant le secteur financier, le gouvernement fédéral prévoit mettre à jour la Loi sur les banques en 2019. La nouvelle loi et les nouveaux règlements pourraient rendre obligatoire une certaine forme de système bancaire ouvert, comme c'est le cas au Royaume-Uni, en Europe et en Australie. De plus, le Canada a entrepris une initiative pluriannuelle de modernisation du système de paiement. Cette initiative vise à mettre à niveau les infrastructures essentielles, à favoriser les paiements en temps réel et à améliorer l'accès au système de compensation national.

« Les initiatives du gouvernement devraient susciter une croissance des fintech canadiennes, souligne M. Armstrong. L'initiative de modernisation des paiements et l'actualisation de la Loi sur les banques créeront de formidables occasions pour les acteurs du milieu des paiements et du système bancaire ouvert. Même si ces initiatives sont toujours en cours, les investisseurs sont conscients que des changements s'en viennent et se positionnent en conséquence. »

Consultez le rapport pour en savoir plus. Les pages 16, 17 et 22 portent particulièrement sur le Canada.

* À moins d'indications contraires, toutes les valeurs sont en dollars américains.

 

INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE

Site Web de KPMG

@KPMG Canada

KPMG sur LinkedIn

 

À propos de KPMG

KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., cabinet d'audit, de fiscalité et de services-conseils (kpmg.ca/fr) et société canadienne à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l'Ontario, est le cabinet canadien membre de KPMG International Cooperative (« KPMG International »). Les cabinets membres de KPMG comptent 200 000 professionnels dans 154 pays.

Les cabinets indépendants membres du réseau KPMG sont affiliés à KPMG International, entité suisse. Chaque cabinet membre est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel.

 

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Mathieu Labrèche

Directeur principal, Service national des communications

KPMG au Canada

416-777-3709

mlabreche@kpmg.ca

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre