ALENA : une « course contre la montre » – KPMG | KPMG | CA

ALENA : une « course contre la montre » – KPMG

ALENA : une « course contre la montre » – KPMG

Une entente rapide est importante pour les trois pays

Associé, Fiscalité américaine

KPMG au Canada

Contacter

Contenu connexe

Dans le cadre de la renégociation de l’ALENA, une entente rapide est dans l’intérêt des trois pays, estiment les professionnels des cabinets membres de KPMG et d’Eurasia Group. Selon eux, le Canada, le Mexique et les États-Unis ont chacun leurs raisons de ne pas laisser traîner les négociations au-delà de l’été prochain.

« Le résultat le plus probable de la renégociation est la conclusion rapide et relativement harmonieuse d’un accord d’ici le premier trimestre de l’an prochain, estime Russ Crawford, associé à KPMG au Canada. Les trois parties ont un certain intérêt à maintenir le statu quo, et un accord rapide donnerait au président américain Donald Trump une réalisation concrète à présenter avant l’élection de mi-mandat en 2018. »

Jonathan Lieber, directeur à Eurasia Group aux États-Unis, précise que pour en arriver à une conclusion rapide, l’équipe Trump pourrait devoir abandonner certains de ses objectifs les plus controversés, mais il croit que les avantages l’emportent sur les coûts.

« La renégociation sera relativement harmonieuse, pourvu que le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et son équipe soient disposés à faire des compromis à l’égard des aspects les plus controversés de leur programme. »

« L’administration américaine veut établir un juste équilibre en apportant de véritables changements à un accord qui, selon elle, doit profiter plus directement aux travailleurs américains, sans l’altérer de façon à nuire aux entreprises américaines. À cette fin, l’objectif primordial est celui d’une nouvelle entente comportant des révisions importantes, mais assez limitées pour être acceptables aux industries nationales, et conclue avant la fin du premier trimestre 2018. »

M. Crawford ajoute que pour le Canada et le Mexique, l’objectif primordial sera de préserver l’ALENA. « L’accord a été bénéfique pour les deux pays, en particulier pour le Mexique, où il a donné lieu à des années de croissance. Au cours des pourparlers, les deux pays aimeraient résoudre certaines questions, comme les différends liés à l’industrie laitière et au bois d’œuvre pour le Canada et l’ouverture du secteur de l’énergie pour le Mexique. Bref, leur objectif principal sera la survie de l’ALENA comme assise de l’intégration du marché nord-américain. »

Les aspects les plus importants des pourparlers :

Le mécanisme de règlement des différends (chapitre 19) – Les États-Unis veulent l’éliminer, mais les gouvernements mexicain et canadien veulent le préserver.

Les règles d’origine – Les États-Unis croient que le renforcement de ces règles rendrait leur secteur manufacturier plus concurrentiel, mais il risque de perturber gravement les chaînes de valeur existantes.

La réduction du déficit commercial – Les négociateurs mexicains s’opposeront à des cibles trop ambitieuses et trop onéreuses.

Les normes du travail – En principe, le gouvernement mexicain est disposé à modifier son droit du travail et à hausser le salaire minimum pour satisfaire aux exigences américaines, mais la réforme du travail approuvée récemment lui laisse peu de marge de manœuvre.

« Si ces questions ne sont pas réglées d’ici la fin de l’année, ce sera de mauvais augure pour les pourparlers, ajoute M. Lieber. De même, le silence des dirigeants politiques, en particulier du président Trump, serait de bon augure. Si les négociations se tiennent en privé, elles ont beaucoup plus de chances d’être fructueuses. »


POUR EN SAVOIR PLUS
Site Web de KPMG
@KPMG au Canada
KPMG sur LinkedIn


KPMG au Canada

KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., cabinet d’audit, de fiscalité et de services-conseils (kpmg.ca) et société canadienne à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet canadien membre de KPMG International Cooperative (« KPMG International »). Les cabinets membres de KPMG comptent 189 000 professionnels dans 152 pays.

Les cabinets indépendants membres du réseau KPMG sont affiliés à KPMG International, entité suisse. Chaque cabinet membre est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel.


PERSONNE-RESSOURCE

Kevin Dove
Directeur, Communications de la société
KPMG au Canada
416.777.8026
kdove@kpmg.ca

Alexsandra Sanford
Directrice, Communications
Eurasia Group
sanford@eurasiagroup.net

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre