La chute du prix du pétrole freine les voitures... | KPMG | CA

La chute du prix du pétrole freine les voitures électriques

La chute du prix du pétrole freine les voitures...

Enquête de KPMG : Malgré les tendances en consommation, les dirigeants de l’industrie automobile accordent peu d’attention aux innovations technologiques

Contenu connexe

La chute du prix du pétrole freine les voitures électriques

TORONTO – Le 13 février 2015

Enquête de KPMG : Malgré les tendances en consommation, les dirigeants de l’industrie automobile accordent peu d’attention aux innovations technologiques

La popularité des véhicules électriques risque de décliner, car les dirigeants de l’industrie automobile continuent de concentrer leur attention sur des enjeux traditionnels tels que l’optimisation du moteur à combustion interne et le développement des marchés émergents, selon l’Enquête 2015 de KPMG sur l’industrie mondiale de l’automobile. Le resserrement de la réglementation incitera l’industrie à continuer d’améliorer ses moteurs, tandis que la baisse du prix du pétrole rendra moins attrayants les voitures électriques et autres véhicules utilisant la mobilité électrique.

Outre l’attention accrue donnée aux enjeux traditionnels et la perte d’intérêt pour les voitures électriques, les auteurs de l’enquête ont aussi constaté une diminution de l’importance accordée aux innovations susceptibles de transformer l’industrie, notamment les voitures sans conducteur, les voitures pour usage urbain et les services de mobilité. On constate donc une rupture entre les priorités des dirigeants de l’industrie et celles de leur clientèle cible de plus en plus axée sur la technologie, qui réclame des voitures à la fine pointe des solutions de connectivité.

Principales constatations – Points d’intérêt pour les conducteurs canadiens

  • Les acteurs traditionnels de l’industrie feront face à de nouveaux concurrents axés sur la technologie – Accordant peu d’importance aux innovations technologiques, les fabricants d’équipement d’origine sont très vulnérables à la concurrence féroce que pourraient leur livrer les sociétés d’avant-garde qui comprennent les demandes des consommateurs friands de nouvelles technologies et qui convoitent cette clientèle.
  • La fin d’une époque : les petites voitures sont plus recherchées que les grosses – La vie urbaine et l’économie de carburant demeurent au centre des préoccupations. Une proportion de 92 % des répondants nord-américains prévoit une augmentation de la demande de petites voitures et de modèles de base. Ces répondants entrevoient un fort potentiel de croissance sur les marchés établis et les marchés émergents au cours des cinq prochaines années, ainsi qu’une diminution des ventes de grosses voitures sur les marchés développés.
  • Les voitures sans conducteur ne sont pas près d’envahir les routes canadiennes – Le marché de la voiture sans conducteur devra d’abord régler d’importantes questions de droit et de responsabilité avant de s’implanter, et la notion même d’automobile sans conducteur est peut-être plus futuriste que ne le laissent entendre les médias. Les dirigeants de l’industrie automobile nord-américaine estiment qu’il faudra plus de 20 ans avant que les voitures sans conducteur ne sillonnent nos routes. Au Japon et en Corée, on se montre plus optimiste, évaluant qu’il faudra attendre entre 11 et 20 ans.
  • Les rappels incitent les consommateurs à accorder plus d’importance à la sécurité – La qualité des véhicules inquiète davantage à la suite de rappels largement médiatisés, et les consommateurs recherchent des voitures qui ont une durée de vie plus longue et des dispositifs de sécurité novateurs. Les fabricants d’équipement d’origine doivent trouver l’équilibre entre la qualité des produits et l’optimisation des coûts. 
  • Hyundai/Kia prend les devants dans la course des marques – Quand on leur a demandé de nommer les constructeurs les plus susceptibles d’accroître leur part de marché d’ici 2020, 78 % des répondants ont nommé Hyundai/Kia et 75 %, le groupe Volkswagen.

CITATIONS

« Les dirigeants d’Amérique du Nord et du monde entier concentrent leur attention sur les enjeux traditionnels, notamment l’optimisation du moteur à essence et les programmes de rationalisation des coûts. Ils estiment que les marchés émergents seront la principale source de croissance de leur industrie pendant de nombreuses années encore. »

« En misant sur les enjeux traditionnels, les principaux acteurs de l’industrie automobile sont très vulnérables aux nouveaux concurrents qui ne demandent qu’à attirer le client d’aujourd’hui, connecté en permanence, en continuant d’innover en services de mobilité et en technologies de connectivité. »

« De plus en plus de consommateurs s’attendent à ce que les constructeurs d’automobiles les étonnent et les enchantent en intégrant des services novateurs et des applications mobiles à leurs produits. À plusieurs points de vue, l’automobile est l’ultime frontière, après le domicile et le bureau. Les acteurs traditionnels de l’industrie doivent revoir leurs priorités pour être à la hauteur des attentes des consommateurs et rester dans la course. »

INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE

Enquête 2015 de KPMG sur l’industrie mondiale de l’automobile 

Site Web de KPMG

@KPMG_Canada – #CIAS2015

KPMG sur LinkedIn

À propos de l’Enquête 2015 de KPMG sur l’industrie mondiale de l’automobile

KPMG International présente son évaluation annuelle de l’état de l’industrie mondiale de l’automobile et de ses perspectives d’avenir. Cette année, 200 dirigeants des plus grandes sociétés de l’industrie automobile mondiale ont été interrogés, tant des fabricants que des fournisseurs, des concessionnaires, des fournisseurs de services financiers, des sociétés de location et des fournisseurs de services de mobilité.

À propos de KPMG

KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., cabinet d’audit, de fiscalité et de services-conseils (kpmg.ca) et société canadienne à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet canadien membre de KPMG International Cooperative (« KPMG International »). Les cabinets membres de KPMG comptent 162 000 professionnels dans 155 pays.

Les cabinets indépendants membres du réseau KPMG sont affiliés à KPMG International, entité suisse. Chaque cabinet membre est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel.

PERSONNES-RESSOURCES

Médias anglophones

Andrée Gage

Directrice, Service national des communications

KPMG au Canada

416-777-3448

agage@kpmg.ca

Médias francophones

Isabelle Petibon

Directrice principale, Marketing

KPMG au Canada

514-840-8067

ipetibon@kpmg.ca

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre