Actifs et passifs dissimulés | KPMG | CA
close
Share with your friends
regarder en interne

Actifs et passifs dissimulés

Actifs et passifs dissimulés

Il n'y a jamais eu période plus prometteuse et incertaine pour faire des affaires. Dans la vague croissante de percées technologiques, de révolutions numériques et de nouvelles tendances naissant du jour au lendemain, il est tout aussi risqué de refuser de s'adapter que d'adopter de nouveaux outils et de nouvelles approches sans avoir de base solide.

KPMG au Canada a maintes fois constaté que les écarts entre les exigences des entreprises et les calculs faits par les systèmes entraînent des conséquences financières et opérationnelles majeures pour les organisations. Avant de foncer, il est donc rentable pour les organisations de chercher à découvrir leurs actifs et leurs passifs dissimulés.

Petites erreurs, grandes vulnérabilités et occasions en or

Les organisations s'appuient de plus en plus sur des systèmes perfectionnés pour traiter rapidement et avec exactitude des données et des calculs complexes. Des changements dans le personnel, les systèmes et les processus opérationnels, de même que la complexité croissante des formules arithmétiques et de la saisie des données peuvent entraîner des erreurs de calcul de deux manières : 1) des anomalies et des problèmes dans les systèmes, et 2) des écarts entre les besoins de l'entreprise et la logique des systèmes codés.

Du fait de ces erreurs de système et de ces écarts quant aux besoins de l'entreprise, il est possible que des actifs et des passifs dissimulés passent inaperçus, ce qui entraîne divers risques et possibilités pour une organisation.

  • Passifs dissimulés – Les erreurs de calcul peuvent se répercuter à l'extérieur d'une organisation pendant de nombreuses années. Si ces erreurs demeurent irrésolues, il peut en résulter des conséquences financières négatives et un accroissement du risque de responsabilité, en particulier à l'égard des organismes de réglementation et des clients qui s'attendent de plus en plus à ce que les calculs soient exécutés conformément aux politiques et aux ententes établies.
  • Actifs dissimulés – Les sociétés peuvent aussi avoir avantage à découvrir les erreurs de calcul traitées à leur détriment et à les corriger afin de recouvrer des sommes ou, au moins, d'empêcher que l'erreur se reproduise à l'avenir.

Nous savons d'expérience à quel point il est courant que des écarts dans les systèmes passent inaperçus, souvent pendant de longues périodes, ce qui entraîne de graves conséquences pour les finances, l'exploitation et la réputation.
 

Votre société est-elle touchée?

Peu importe son secteur ou sa taille, aucune société n'est à l'abri des écarts dans les calculs des systèmes. Le défaut de relever de tels écarts peut aussi entraîner des conséquences pour toutes les fonctions au sein d'une société, notamment les suivantes :

  • Ventes et exploitation : facturer des prix ou des honoraires trop faibles ou trop élevés ou présenter des informations inexactes.
  • Conseil d'administration et comités d'audit interne et de gestion des risques : empêcher les parties prenantes de relever, d'évaluer et de réduire correctement les risques d'entreprise et les risques liés à la réputation.
  • Ressources humaines et salaires : verser des salaires, des commissions, des rentes et des impôts trop élevés ou trop faibles.
  • Chef des finances et comptabilité : produire des rapports sur les produits / charges largement incomplets ou comportant des inexactitudes importantes.

Progrès technologiques soutenant une analyse approfondie des données

Les progrès des logiciels de modélisation des données et l'utilisation de l'intelligence artificielle (« IA ») permettent d'accélérer les analyses approfondies des systèmes et de rendre celles-ci plus rentables, de manière à obtenir des résultats plus étendus et plus précis.

Les organisations peuvent réduire les risques et relever des possibilités à la source en suivant les étapes énoncées ci-après :

  • clarifier les besoins et les politiques de l'entreprise;
  • effectuer de nouveaux calculs à l'égard de toutes les données ou d'un grand sous-ensemble représentatif;
  • évaluer la cause fondamentale de ces erreurs et leurs répercussions;
  • travailler avec toutes les parties prenantes concernées pour remédier aux erreurs et les prévenir.

Analyse en action

Pour éviter les mauvaises surprises, il est essentiel de procéder à une analyse approfondie afin de trouver les actifs et les passifs cachés. Au cours des dernières années, KPMG a aidé de nombreux clients à interpréter des règles commerciales et des systèmes informatiques complexes afin de découvrir d'éventuelles erreurs et de quantifier, de gérer et de limiter leur responsabilité dans le cadre de litiges.


En plus de la gestion de la responsabilité dans le cadre de litiges, de telles analyses approfondies se sont avérées efficaces pour un large éventail de secteurs. Par exemple, KPMG a aidé des institutions financières à y voir plus clair dans leurs calculs complexes du traitement des opérations aux fins suivantes :

  • relever les fuites de revenus résultant de l'application fortuite de frais et de rabais avantageux aux clients, permettant ainsi à l'entreprise de tirer parti de leur bonne volonté;
  • réduire le risque de responsabilité en relevant de façon proactive les cas où des clients ont été lésés par des calculs erronés (par exemple, en situation de surfacturation) et verser des dédommagements;
  • permettre au conseil d'administration et au comité de gestion des risques de s'assurer de l'exactitude des calculs effectués par le système de l'organisation et de réduire les risques inhérents;
  • diminuer le risque de perte du savoir résultant du départ de membres clés du personnel, et réduire le fossé des connaissances entre les fonctions de l'entreprise et les concepteurs des systèmes d'information.

KPMG a aussi travaillé avec une entreprise de télécommunications afin de cerner la cause d'une fuite apparente de revenus ayant résulté de la non-facturation dans un secteur de son réseau. En analysant toutes les données trimestrielles disponibles pour la période concernée, y compris tous les calculs de facturation et les calculs financiers, nous avons pu :

  • déterminer que cette fuite apparente de revenus avait été causée par une non-concordance dans la présentation de l'information interne;
  • vérifier l'intégrité des calculs pour plus de 600 millions de factures et permettre à la société de réaliser une analyse poussée des revenus réalisés par activité;
  • identifier les plans qui avaient été établis en exploitant les déficiences des contrôles du système interne, et permettre d'éliminer les échappatoires.

Leçons tirées de l'analyse antérieure

C'est dans le cadre de missions comme celles qui sont décrites plus haut que KPMG a pu constater, tant pour les grandes entreprises que les petites, la prévalence des erreurs dans les systèmes et l'ampleur des conséquences que peuvent avoir, pour les finances, l'exploitation et la réputation, les discordances non apparentes à première vue. Nous avons démontré qu'il est possible de reconstruire des systèmes de calcul complexes d'une façon fiable et agile, de même que de traiter des quantités massives de données dans un court délai.

À maintes reprises, nous avons constaté qu'il est beaucoup plus efficace et moins néfaste pour les activités des entreprises de planifier de façon proactive la recherche des actifs et des passifs dissimulés.

Mise à l'épreuve à venir

Bien que l'IA, l'automatisation et l'apprentissage machine puissent permettre une innovation et une croissance extraordinaires, leurs résultats ne sont pas à l'abri des erreurs. Des décisions prises au moyen d'algorithmes de l'IA (p. ex., pour approuver une demande de prêt) seront remises en question. Il incombera à la société de s'assurer de ne pas contrevenir par inadvertance aux lois et aux exigences, notamment en matière de concurrence et de protection du consommateur, du fait de son recours à l'automatisation par l'IA.

Ainsi, les évaluations internes seront d'autant plus essentielles pour assurer que les machines intelligentes exécutent les tâches pour lesquelles elles ont été conçues, dans le respect de la réglementation contractuelle et commerciale.

Une analyse approfondie

Le repérage proactif des actifs et des passifs dissimulés offre d'importants avantages. Il est essentiel de procéder à ces investigations avant que des litiges, des remises en question réglementaires ou des dommages irrévocables ne se produisent. Les sociétés qui réagissent aux passifs au fur et à mesure qu'ils se manifestent se concentreront seulement sur les mesures à prendre pour limiter les perturbations pour leur entreprise et omettront souvent d'identifier des actifs dissimulés.

En planifiant suffisamment tôt et en investissant dans la recherche d'actifs et de passifs dissimulés au sein de leur entreprise, les organisations peuvent réduire les conséquences d'une erreur éventuelle pour leur réputation et leur passif, diminuer les perturbations pour leurs activités et améliorer leurs résultats financiers.