Cap sur la croissance | KPMG | CA
close
Share with your friends
man on his tablet

Cap sur la croissance

Cap sur la croissance

Les chefs de direction canadiens envisagent la croissance future avec optimisme et multiplient les efforts pour y parvenir.

Au Canada, les conseils d'administration ont repris confiance. En fait, presque tous les chefs de direction canadiens prévoient une expansion de leurs activités au cours des trois prochaines années. Plus précisément, 94 % estiment que la croissance sera plus facile à réaliser dans l'avenir.

Degré de confiance quant aux perspectives de croissance

Une telle confiance n'a rien d'étonnant. La plupart des observateurs s'attendent à ce que l'économie canadienne affiche une croissance stable, stimulée par l'immigration, la hausse du revenu disponible et le transfert de richesse intergénérationnel. La participation active du Canada à divers accords commerciaux internationaux et la proximité des États-Unis devraient ouvrir des possibilités alléchantes aux entreprises canadiennes.

La majorité des organisations canadiennes ont enregistré de solides bénéfices ces dernières années. Disposant à présent de capitaux importants, la plupart sont à l'affût d'investissements susceptibles de stimuler leur croissance.

Certaines entreprises miseront bien entendu sur la croissance interne et tenteront de générer une croissance durable en encourageant l'innovation, la recherche et développement (R.-D), les dépenses en capital et l'augmentation des effectifs. L'automatisation, le passage à l'infonuagique et l'adoption de procédés analytiques de pointe (thèmes abordés dans d'autres parties de ce rapport) contribueront aussi à accroître les bénéfices.

Cependant, la majorité des chefs de direction recherchent de nouvelles possibilités à l'extérieur de leur organisation. En effet, 60 % des répondants affirment envisager des stratégies de croissance externe – fusions et acquisitions, ententes stratégiques ou coentreprises.

Il est évident que le marché des fusions et acquisitions connaîtra bientôt une forte expansion. Parmi les chefs de direction canadiens, 82 % indiquent qu'ils effectueront certainement une acquisition au cours des trois prochaines années. De ce nombre, plus du tiers estime que l'acquisition aura une forte incidence sur leur organisation dans son ensemble, ce qui laisse entendre que certaines transactions seront de grande envergure.

Les acquisitions ont aussi un effet transformateur. Les chefs de direction canadiens se disent principalement motivés par une volonté d'accélérer la transformation du modèle d'affaires. Ils souhaitent aussi diversifier les activités et hâter l'adoption de nouvelles technologies. Si elle est menée à bien, cette stratégie devrait se traduire par un regain de croissance, à mesure que les entreprises découvriront et saisiront de nouvelles occasions.

L'optimisme des chefs de direction canadiens à l'égard de la croissance et le fait qu'ils souhaitent investir à l'extérieur de leurs entreprises sont des signes prometteurs. Il sera toutefois intéressant d'observer la réaction des investisseurs internationaux. Les dirigeants canadiens ne sont pas les seuls à croire que le Canada présente un fort potentiel de croissance. De nombreux investisseurs stratégiques et financiers souhaitent intégrer le marché canadien. Autrement dit, si votre entreprise est bien exploitée, vous devriez vous attendre à ce que d'autres veuillent aussi en profiter.

Pour rester dans la course, les chefs de direction canadiens doivent continuer à investir dans la croissance et la transformation internes; à envisager des partenariats et des coentreprises; à repenser leur modèle d'exploitation et leur recours à l'impartition; et enfin, à chercher des transactions judicieuses visant à faciliter la transformation de leur entreprise. Ils doivent toutefois demeurer sur leurs gardes. Un nouvel agent perturbateur pourrait surgir à tout moment.

*Toutes les données statistiques sont tirées de l'édition 2018 du sondage réalisé auprès des chefs de direction canadiens.