Le rythme du changement | KPMG | CA
close
Share with your friends

Le rythme du changement

Le rythme du changement

De meilleurs soins aux patients grâce à l’information intégrée

Contenu connexe

geometric globe shape

Si la transparence, la connectivité et la collaboration sont ce qui caractérise l'Industrie 4.0, alors peu de secteurs ont autant à gagner de la perturbation numérique que le secteur canadien des soins de santé.

Des soins connectés

L'analyse de données, l'automatisation et l'infonuagique recèlent un potentiel énorme pour la création d'une expérience patient plus connectée. Ce potentiel n'est pas passé inaperçu dans le milieu des soins de santé canadien : plusieurs provinces ont déployé de grands efforts pour mettre sur pied et consolider des référentiels d'ensembles de données clés (résultats de laboratoire, imagerie diagnostique, information sur les médicaments et les traitements, etc.) afin de fournir aux cliniciens une vue d'ensemble de l'état des patients et leur simplifier la tâche quand vient le moment de les adresser à d'autres professionnels de la santé.

«​ Pour favoriser la transformation numérique dans le domaine de la santé, il faut faire place à la transparence. Des données qui à l'origine n'avaient pas été conçues pour l'échange de dossiers longitudinaux doivent être converties en renseignements accessibles et utiles. Pour instaurer un système d'échange d'information médicale, il faut collecter des données d'une multitude de systèmes de dossiers qui appartiennent à des fournisseurs et des institutions, puis présenter ces renseignements de façon sécuritaire afin de faciliter la prise de décisions cliniques dans le continuum de soins. »

Ensuite, il faut se servir de ces données pour orienter l'amélioration de la pratique clinique et anticiper les besoins en matière de soins de santé. Les provinces recueillent des données pour faciliter la prise de décisions cliniques, mais maintenant, les ministères de la Santé, les dirigeants d'organisations du secteur et les cliniciens explorent les possibilités d'utiliser ces référentiels comme importantes sources de données pour la gestion de la santé de la population. Cela permettrait aux fournisseurs de soins de santé de gérer proactivement les maladies dans la collectivité comme le diabète et l'insuffisance cardiaque.

À l'heure actuelle, les entrepreneurs technophiles sont de plus en plus nombreux à trouver des façons d'exploiter toutes ces données pour faire progresser les soins aux patients. Des développeurs de logiciels et des entreprises technologiques commencent à concevoir de nouvelles technologies de soins à distance qui permettent aux patients d'interagir virtuellement avec leurs équipes de soins sans même sortir de chez eux.

Données sur la santé et intégration aux applications

Ned, acronyme de « No Evident Disease », est une application mobile conçue par le Réseau universitaire de santé en Ontario. Destinée à tous les survivants du cancer de la prostate, la plateforme offre plusieurs fonctionnalités :

  • collecte en temps réel des résultats rapportés par les patients;
  • représentation graphique des données sur la santé;
  • fil d'actualité présentant des conseils d'autosoins, des renseignements éducatifs et de l'information sur les événements organisés par des groupes de soutien;
  • résultats d'analyse de l'antigène prostatique spécifique (APS) acheminés directement du Système d'information de laboratoire de l'Ontario (SILO).

Ned permet aux cliniciens de recueillir les observations des patients et de recevoir les résultats d'analyse de l'APS directement des systèmes informatiques de laboratoire. Ces données peuvent être utilisées dans la prise de décision et induire des changements de comportement ou de traitement, de façon à aider les patients et les cliniciens à déceler les problèmes avant qu'ils ne s'aggravent[1].

Nouvelles attentes, nouveaux risques

Certes, les fournisseurs externes, les entrepreneurs et les dirigeants du secteur explorent des façons d'exploiter les données, mais les patients en font autant. Ils souhaitent avoir accès à leur dossier partout et en tout temps. Ils veulent assurer le suivi de leurs vaccinations, fixer eux-mêmes leurs rendez-vous, consulter leur dossier et avoir un plus grand contrôle sur leur expérience dans le système de santé. Une nouvelle pression s'exerce donc sur les fournisseurs de soins de santé pour qu'ils offrent une expérience patient plus mobile, numérique et personnalisée.

Depuis peu, les fournisseurs ont affaire à des patients qui accèdent régulièrement à leur dossier, ce qui change leurs interactions avec eux. Auparavant, les cliniciens consultaient le dossier d'un patient juste avant le rendez-vous médical. Maintenant, certains patients les appellent avant leur prochaine visite pour leur poser des questions sur ce qu'ils ont vu dans leur dossier en ligne. Compte tenu de cette nouvelle dynamique, les médecins doivent adapter leur façon de travailler et de communiquer les renseignements pour répondre aux nouvelles attentes des patients.

Néanmoins, la perturbation numérique dans le domaine de la santé soulève des préoccupations légitimes au sujet de la vie privée des patients et des risques liés au partage de données. Des structures de confidentialité ont été largement intégrées aux systèmes de dossiers de santé électroniques pour permettre l'échange de données entre cliniciens au sein du cercle de soins des patients. On veut s'assurer que les données sont communiquées uniquement aux personnes qui s'occupent du patient, selon les renseignements dont le clinicien a besoin, et non pas à d'autres fins.

L'infonuagique, qui perturbe aussi les services de TI traditionnels dans le domaine de la santé, offre la possibilité de réduire considérablement les coûts et d'améliorer la sécurité des données. Cependant, on commence tout juste à y recourir dans le secteur. Encore une fois, tout se résume à la façon dont les gens réagissent à la perturbation. Le recours à l'infonuagique s'accentue, et c'est une bonne chose. Maintenant, il faut mettre l'accent sur les compétences, les connaissances et les comportements humains relatifs à la cybersécurité et aux pratiques exemplaires en matière de confidentialité qui doivent aller de pair avec le passage à l'infonuagique.

Adopter l'intelligence artificielle et l'automatisation

Quand on améliore la qualité des données, on peut tirer pleinement parti de l'intelligence artificielle et de l'automatisation. Ces technologies, relativement nouvelles dans le système de la santé, sont appelées à devenir, très vite, l'un des domaines d'investissement préférés des décideurs du secteur. À preuve, l'intelligence artificielle est utilisée pour prévoir les admissions, les congés, les durées d'hospitalisation et les réadmissions des patients dans les hôpitaux. Grâce aux données sur les visites des patients, les hôpitaux peuvent créer des algorithmes prédictifs en vue de modifier les processus et d'offrir une expérience patient améliorée aboutissant à de meilleurs résultats.

À un niveau plus avancé, on utilise également l'intelligence artificielle et l'apprentissage machine pour mettre au point des traitements spécifiques à certains patients en fonction de leur constitution génétique.

Le jour où les traitements seront personnalisés selon la composition génétique des patients n'est pas si lointain. Dans un contexte de perturbation, nous devons repenser l'organisation des soins. Nous avons passé des décennies à essayer de normaliser la pratique pour des groupes entiers de patients, et maintenant la technologie nous amène dans la direction opposée.

« Quand on parle de perturbation technologique, c'est souvent dans une optique d'augmentation des profits et de la part de marché. En effet, l'automatisation, l'infonuagique et l'intelligence artificielle présentent un fort potentiel de rentabilité, mais rappelons que ce type de technologie s'avèrera aussi crucial pour aider le gouvernement canadien à tenir ses promesses en matière de soins de santé. »

Nous vivons une époque formidable. Une période où l'analyse de données, l'automatisation, l'intelligence artificielle et l'infonuagique ouvrent la porte à une expérience intégrée de soins de santé, tant pour les patients que les fournisseurs. Pour que les patients s'ouvrent pleinement à la numérisation, les élus doivent créer un système à la fois transparent et sécurisé, de manière à rationaliser les processus, à assurer la protection des données personnelles et, enfin, à améliorer l'état de santé des patients.

​[1] http://ehealthinnovation.org/project/ned/

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre