What is keeping CEOs up at night? | KPMG | CA

What is keeping CEOs up at night?

What is keeping CEOs up at night?

49e sondage auprès des cadres dirigeants : harcèlement au travail et situation du commerce de détail au Canada.

Associé et président mondial, Biens de consommation et Commerce de détail, et associé responsable, Marchés à forte croissance

KPMG au Canada

Contacter

Contenu connexe

49e sondage auprès des cadres dirigeants

Qu’est-ce qui trouble le sommeil des chefs de direction?

La 49e édition du sondage trimestriel auprès des cadres dirigeants, réalisée pour le compte de KPMG, a été publiée par le Report on Business du Globe & Mail et diffusée par BNN. Des entrevues téléphoniques ont été menées auprès de 153 cadres dirigeants parmi les sociétés du ROB1000, entre les 11 novembre et 6 décembre. Les sujets abordés ce trimestre étaient :

  • La situation du commerce de détail au Canada 
  • Le harcèlement sexuel en milieu de travail

Situation du commerce de détail au Canada

Quoique conscient de certains défis, le milieu des affaires au Canada se montre optimiste quant au potentiel des détaillants canadiens.

Les répondants conviennent que les perturbations numériques et le commerce électronique constituent de sérieuses menaces.

  • 86 % s'entendent pour dire que les perturbations numériques sont une réelle menace pour le commerce de détail au Canada.
  • 46 % des cadres dirigeants se disent très ou quelque peu préoccupés par les effets possibles des perturbations numériques sur leur propre entreprise.
  • 77 % s'entendent pour dire que les détaillants canadiens n'adoptent pas le commerce électronique suffisamment rapidement.
  • 77 % soutiennent que les détaillants traditionnels peuvent survivre dans un marché concurrentiel, puisqu'ils sont en mesure d'offrir un service à la clientèle hors pair.

Harcèlement sexuel en milieu de travail

  • La plupart des cadres dirigeants interrogés ont affirmé ne pas avoir observé ni entendu parler de cas précis de harcèlement sexuel au sein de leur société. Près du tiers (31 %) ont dit être au courant de certains cas survenus au sein de leur société.
  • La plupart conviennent que la majorité des cas de harcèlement sexuel ne sont pas signalés.
    • Pratiquement aucun ne croit que les cas de harcèlement sexuel au travail sont signalés la plupart du temps.
    • Ils sont toutefois plus portés à croire que les cas de harcèlement sont signalés dans leur entreprise plus que dans les milieux de travail en général, mais, encore là, seulement 25 % croient que la plupart des cas qui surviennent au sein de leur entreprise sont signalés.
  • Ils sont encore beaucoup moins à penser qu'il existe un problème de harcèlement sexuel au sein de leur société.
  • La plupart (69 %) croient que le harcèlement sexuel en milieu de travail est moins problématique qu'il y a 15 ans; tandis que quasi aucun juge qu'il est plus problématique aujourd'hui. 
  • La majorité croit que les récents cas de harcèlement sexuel qui ont fait les manchettes auront une certaine incidence sur les politiques et les mesures prises par les entreprises canadiennes pour prévenir et sanctionner le harcèlement sexuel.
  • Plus d'un répondant sur cinq (22 %) affirme que sa société a mis à jour dans la dernière année ses politiques et ses mesures pour prévenir et sanctionner le harcèlement sexuel.

En anglais seulement

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre