Tranformer les soins de santé dans les Caraïbes | KPMG | CA

Tranformer les soins de santé dans les Caraïbes

Tranformer les soins de santé dans les Caraïbes

Des résultats significatifs.

Leader nationale, Services-conseils – Management, et leader nationale, Santé

KPMG au Canada

Contacter

Contenu connexe

healthcare

Le lancement du régime national d'assurance maladie du Commonwealth des Bahamas au printemps 2017 a marqué un jalon dans l'histoire du pays, et un premier pas crucial vers la mise en place d'une couverture sanitaire universelle.

Le régime, l'une des plus grandes initiatives de développement social aux Bahamas, s'est longtemps fait attendre. Après des décennies de débats politiques et publics, le gouvernement a décidé de jeter les bases de la couverture sanitaire universelle et de mettre en place un régime national de soins de santé primaires avant que l'initiative ne soit encore retardée. À cette fin, il a retenu les services de KPMG aux Bahamas, qui a collaboré avec KPMG au Canada et le Centre d'excellence en soins de santé de KPMG International afin de définir la vision du régime et jeter les fondations d'un système destiné à fournir sans frais des services de soins de santé primaires de qualité à plus de 390 000 Bahamiens.

« Imaginez créer de toutes pièces l'Assurance-santé de l'Ontario, a indiqué Shripal Doshi, directeur principal, Services-conseils – Management, KPMG au Canada. L'une des tâches à accomplir consistait à mettre en place toute l'organisation nécessaire à l'administration du régime. »

Sur une période de 15 mois, le régime national de santé proposé a été évalué, analysé et planifié dans les moindres détails. Tout a été pris en compte : le financement proposé, les aspects juridiques et politiques, les questions de gouvernance, la structure organisationnelle et les exigences technologiques. Cette phase critique a permis de définir la portée du régime et d'établir un plan d'action pour son déploiement initial. Il a été déterminé que le régime couvrirait d'abord les services fournis par un médecin de premier recours, puis les services prioritaires d'analyse en laboratoire, de pharmacie et d'imagerie diagnostique.

Une fois établie la portée du régime, il a fallu fixer les tarifs de remboursement des honoraires des prestataires de soins de santé, et veiller à ce qu'ils soient justes et à ce qu'ils puissent être maintenus. Il a aussi fallu soutenir le gouvernement dans la négociation de ces tarifs auprès des prestataires de soins et mettre en œuvre une stratégie globale de gestion des parties prenantes, qui a nécessité la mobilisation du secteur de l'assurance, du monde des affaires, des groupes religieux et d'autres parties prenantes pour s'assurer que le modèle mis de l'avant répondait à leurs besoins.

L'initiative des Bahamas de s'engager sur la voie de la couverture sanitaire universelle n'était pas seulement ambitieuse; elle était sans précédent. Avant la mise en place du régime, près des deux tiers de la population n'avaient pas accès à une assurance maladie de base, et avant cette impulsion monumentale du gouvernement, on pensait qu'il faudrait encore des années avant de voir le projet se réaliser. Le 14 mai 2017, Betty May North, une enseignante à la retraite de Nassau, aux Bahamas, a été la première personne à recevoir sans frais des soins de santé en vertu du régime. À la fin du même mois, 18 000 Bahamiens étaient inscrits au régime, soit 5 % de la population. Le nombre ne cesse d'augmenter, et approche maintenant les 30 000 inscriptions.

Comptant déjà la participation de plus de 100 médecins issus des réseaux public et privé, le régime des Bahamas laisse présager un avenir prometteur. En outre, l'objectif d'élargissement du régime aux services de soins secondaires et tertiaires place les dirigeants du pays en bonne position pour atteindre leur but ultime : faire des Bahamiens le peuple caribéen le plus en santé d'ici 2040.

Des résultats significatifs

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre