Rapport Striking the right balance | KPMG | CA

Rapport Striking the right balance

Rapport Striking the right balance

48e sondage auprès des cadres dirigeants : stimuler l’économie canadienne et gérer les perturbations

Associé et président mondial, Marchés de consommation, et associé responsable, Marchés à forte croissance

KPMG au Canada

Contacter

Contenu connexe

Rapport Striking the right balance

Dans le dernier sondage trimestriel auprès des cadres dirigeants canadiens, il est question de l'incidence de la convergence des facteurs de perturbation. Les cadres dirigeants s'expriment sur l'impact sur l'économie canadienne de la hausse du taux directeur de la Banque du Canada et de l'augmentation du salaire minimum en Ontario et en Alberta. On peut aussi dire que l'incertitude règne quant aux intentions des États-Unis relativement à l'ALENA.

Faits saillants

Taux directeur de la Banque du Canada

  • Seulement 34 % des cadres dirigeants prévoient une autre hausse des taux en octobre. La plupart (64 %) s'opposeraient à une autre hausse du taux directeur par la Banque du Canada.
  • L'opposition est plus forte du côté des entreprises de l'Ouest canadien et du secteur des ressources, qui étaient plus susceptibles de dire que les récentes hausses leur ont nui.
  • Seulement le tiers envisage une nouvelle hausse des taux en octobre. C'est probablement parce que la vaste majorité se montre plutôt sceptique quant à une croissance vigoureuse de l'économie canadienne au cours des 12 prochains mois, et ce, malgré les chiffres encourageants du dernier trimestre.

Augmentation du salaire minimum en Ontario et en Alberta

  • La plupart des cadres dirigeants canadiens s'opposent à une augmentation du salaire minimum à 15 $/heure d'ici 2019, comme il a été proposé en Ontario. Une proportion 51 % appuierait cette augmentation si elle s'échelonnait plutôt sur quatre ans (2021). 
  • 61 % des cadres dirigeants de l'Ontario ont dit que l'augmentation du salaire minimum n'aurait aucune incidence sur leur entreprise 
  • Si la plupart protestent contre l'augmentation annoncée en Ontario et en Alberta, il ne semble pas y avoir consensus.
  • 69 % des cadres dirigeants ont affirmé que l'augmentation proposée en Ontario nuira quelque peu à l'économie locale; 52 % ont dit la même chose pour l'Alberta.

Automatisation et haute technologie

  • Les inquiétudes à l'égard des effets de l'augmentation du salaire minimum sur le secteur manufacturier demeurent modestes. 
  • 86 % des cadres dirigeants croient que la haute technologie permettra au secteur manufacturier de rebondir.
  • 73 % disent qu'ils compteront de plus en plus sur la technologie au cours des cinq prochaines années pour effectuer des tâches normalement effectuées par des employés.

ALENA

  • L'incertitude règne quant aux intentions des États-Unis relativement à l'ALENA.
  • Nombreux ne savent pas trop si l'administration Trump Administration compte apporter des changements majeurs ou mineurs à l'ALENA, ou carrément l'abolir et en faire un autre. 
  • Le gouvernement canadien a dévoilé ses priorités pour la renégociation de l'ALENA; certaines de ces priorités sont considérées comme importantes pour les cadres dirigeants. La plupart croient que le Canada devrait avant tout viser :
    • Une circulation plus libre des travailleurs et l'ajout de professions admissibles à un visa;
    • La possibilité pour les entreprises canadiennes de répondre aux appels d'offres des gouvernements fédéral, étatiques et locaux, et d'éviter les politiques protectionnistes américaines (« Buy American »).
  • Aussi, parmi les cadres dirigeants sondés, la priorité la plus importante serait de conserver le chapitre 19 de l'ALENA, qui concerne le règlement de différends.

Fichiers les plus téléchargés

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre