Amélioration de la qualité de l’audit grâce aux IQA | KPMG | CA

Amélioration de la qualité de l’audit grâce aux IQA

Amélioration de la qualité de l’audit grâce aux IQA

Utiliser les bons indicateurs de la qualité de l’audit peut faire toute la différence

Associée directrice canadienne, Services habilitants et gestion opérationnelle

KPMG au Canada

Contacter

Contenu connexe

Immeuble de bureaux

Au cours des dernières années, le Conseil canadien sur la reddition de comptes (« CCRC »), le Public Company Accounting Oversight Board (« PCAOB ») des États-Unis et le Financial Reporting Council (« FRC ») du Royaume-Uni ont commencé à se concentrer sur les indicateurs de la qualité de l’audit (« IQA ») - des mesures quantitatives pour l’évaluation de la qualité de l’audit. En effet, le CCRC a entrepris un projet pilote sur les IQA en 2016 pour déterminer la mesure dans laquelle ils sont utiles aux comités d’audit lorsqu’ils s’acquittent de leurs responsabilités de surveillance.

Alors qu’une évaluation complète de la qualité doit aussi comprendre des examens qualitatifs, il est maintenant évident que les données liées aux IQA - lorsqu’elles sont prises en compte dans le cadre du contexte réglementaire, du référentiel comptable et des réalités du marché s’appliquant en particulier à une société - peuvent fournir des renseignements additionnels aux comités d’audit concernant l’efficacité du processus d’audit.

Assurez-vous que les IQA sont appropriés selon vos besoins

Il est essentiel de déterminer quels sont les IQA qui conviennent le mieux à votre organisation dans deux domaines : la planification et le suivi de l’audit, ainsi que l’évaluation de l’auditeur externe. À cette fin, les comités d’audit devraient tenir compte des éléments suivants lors de la sélection des IQA.

Pertinence - Vos IQA devraient cibler les indicateurs les plus pertinents par rapport à votre équipe et à vos processus d’audit, plutôt que par rapport à des mesures plus générales. Des organisations de même taille n’exigent pas nécessairement un profil des effectifs similaire ou des compétences techniques équivalentes. Tout dépend plutôt en grande partie de votre secteur, de votre présence mondiale, de vos complexités comptables et d’autres éléments propres à votre société. (Les mesures liées au ton donné par la direction découlant de sondages à grande échelle pourraient constituer une exception.)

Contexte opérationnel - Plutôt que d’adopter des mesures standard, tentez de sélectionner des indicateurs spécifiques et équilibrés. Par exemple, pour mesurer la disponibilité, la compétence et l’intérêt des professionnels en audit de votre organisation, vous pourriez évaluer ces éléments comparativement aux normes du secteur - vos auditeurs externes pourraient être en mesure de vous aider dans le cadre de ce processus s’ils réalisent l’audit d’autres sociétés d’un secteur similaire. Par la suite, lorsque vous passez en revue les résultats de l’examen de la qualité interne de votre auditeur externe ou les résultats de l’inspection du CCRC ou du PCAOB, envisagez d’appliquer des moyennes pluriannuelles pour obtenir un résultat plus réaliste.

Valeur prédictive - Adoptez des indicateurs de nature prédictive, plutôt que ceux qui peuvent uniquement être évalués après les faits, par exemple, l’examen du nombre d’heures prévu pour la participation de membres expérimentés; l’expérience de l’équipe dans votre secteur; l’accès de l’équipe d’audit à des ressources techniques en comptabilité et en audit; les heures de formation de chacun des professionnels de l’audit; la charge de travail de l’associé ou du directeur.

Principaux IQA

Les indicateurs que plusieurs organisations envisagent d’inclure sont énumérés ci-dessous.

Expérience des membres expérimentés de l’équipe
Nombre d’années :

  • de participation à la mission;
  • au niveau actuel;
  • de service au cabinet et dans la profession d’audit;
  • dans le secteur.

Heures de la mission
Pourcentage des heures :

  • consacrées par les membres expérimentés de l’équipe de mission (définis comme étant des associés et des directeurs en audit), par les stagiaires et par les spécialistes en tant qu’aides à l’audit;
  • consacrées par l’équipe d’audit à chaque phase de l’audit (procédures de planification, examens intermédiaires, procédures intermédiaires et procédures de clôture d’exercice).

Domaines présentant un intérêt pour l’audit

  • Nombre de domaines identifiés comme présentant un risque important, comparativement aux pairs du secteur ou aux normes.
  • Pourcentage des heures consacrées par les associés et par les directeurs aux domaines présentant un intérêt pour l’audit, y compris les domaines présentant un risque élevé.

Qualité des processus

  • Résultats des inspections par le CCRC ou le PCAOB.

Dans le cas de tous ces indicateurs, il est important que toutes les personnes concernées comprennent ce qu’est un bon ou un mauvais résultat. Autrement dit, la qualité future de l’audit sera-t-elle plus élevée en fonction de l’augmentation ou de la diminution d’un IQA particulier?

Les IQA jouent un rôle essentiel

Les IQA devraient être un sujet important lors des discussions entre l’auditeur, le comité d’audit et la direction à l’étape de la planification de l’audit pour aider à identifier les questions devant être réglées (par exemple, pour déterminer si l’équipe d’audit a recours à des experts / spécialistes d’un niveau suffisamment élevé pour une question particulière). Les comités d’audit n’entament pas tous de telles discussions, mais ceux qui désirent que les principaux IQA fassent partie du rapport devraient le faire plus tôt que tard.

En raison de l’importance constante de la qualité de l’audit, la plupart des cabinets publient des rapports portant sur les IQA. Pour en savoir davantage, téléchargez le rapport de KPMG.

© 2017 KPMG LLP, a Canada limited liability partnership and a member firm of the KPMG network of independent member firms affiliated with KPMG International Cooperative (“KPMG International”), a Swiss entity. All rights reserved.

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre