Sondage auprès des chefs de l’information 2017 | KPMG | CA

Sondage Harvey Nash/KPMG des chefs de l’information 2017

Sondage auprès des chefs de l’information 2017

Les chefs de l’information et les cadres en technologie aident leur organisation à s’adapter aux changements imprévisibles.

Contenu connexe

Sondage Harvey Nash/KPMG des chefs de l’information 2017

Le sondage Harvey Nash/KPMG des chefs de l’information (CI), qui en est à sa 19e édition, est le plus important sondage mené auprès de dirigeants de la fonction TI à l’échelle mondiale, puisqu’il est effectué auprès d’environ 4 500 CI et dirigeants de la fonction Technologie répartis dans 86 pays.

Les conclusions de cette année indiquent que les transformations auxquelles font face les cadres en technologie ont atteint un niveau sans précédent et que, de plus en plus, leurs sources sont inattendues. Mais nombreux sont ceux qui ont réussi à tirer parti de cette incertitude. Ils aident leur organisation à gagner en souplesse, à prendre le virage numérique, à s’adapter aux changements imprévisibles et à prospérer malgré l’incertitude.

Télécharger le sommaire (en anglais) [PDF 207 Ko]

Principales constatations du sondage

  • Les deux tiers des organisations sont en train d’adapter leur stratégie de technologie en raison de l’incertitude politico-économique à l’échelle mondiale.
  • Pourtant, 89 % d’entre elles maintiennent ou augmentent leurs investissements en innovation, dont dans le travail numérique.
  • La plupart des entreprises ont adopté des stratégies numériques
  • La vulnérabilité face aux cybermenaces est à son apogée.
  • Les dirigeantes principales de l’information sont beaucoup plus susceptibles d’avoir reçu une augmentation de salaire que leurs homologues masculins au cours de la dernière année. Or la proportion de femmes à des postes de cadre en TI demeure très faible à 9 %.
  • L’architecture d’entreprise est la compétence technique en demande qui connaît la plus forte croissance.
  • La complexité accrue, des responsabilités mal définies, une approche trop optimiste et des objectifs flous font partie des raisons pour lesquelles les projets de TI échouent.

 

Une analyse plus approfondie des données a permis de cerner un clivage net entre les organisations capables d’opérer une transformation numérique et celles qui ne le sont pas. Les chefs de l’information de ces « leaders numériques » sont presque deux fois plus susceptibles d’introduire l’innovation au sein de l’entreprise, et les organisations pour lesquelles ils travaillent investissent quatre fois plus que les autres dans l’automatisation des processus cognitifs.

 

Lire le sommaire (en anglais seulement) [PDF 207 Ko]

Consulter l’infographie (en anglais seulement) [PDF 466 Ko]

Consulter le rapport spécial de KPMG sur les « leaders numériques » (en anglais seulement) [PDF 281 Ko]

Consulter le rapport spécial du MIT CISR (en anglais seulement) [PDF 378 Ko]

Lire le communiqué de presse (en anglais seulement)

Inscrivez-vous pour recevoir un exemplaire du rapport intégral.

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre