Industrie 4.0 : Évoluer pour réussir | KPMG | CA
close
Share with your friends

Publication Industry 4.0: Scaling up to success

Publication Industry 4.0: Scaling up to success

Les fabricants reconnaissent les avantages de l’industrie 4.0 pour leur organisation.

Contenu connexe

Machine part in industry

Industrie 4.0 : Évoluer pour réussir

Parmi les chefs de direction du secteur manufacturier, rares sont ceux qui mettent en doute l'importance de l'industrie 4.0. D'une part, parce que le concept a fait beaucoup jaser en 2017. D'autre part, parce que l'adoption de l'industrie 4.0 à grande échelle laisse présager des gains importants de valeur et de productivité.

La vision qu'en dépeignent ses promoteurs est plutôt séduisante. L'extraction de données en temps réel des chaînes de production, d'exploitation et d'approvisionnement favorise une plus grande fluidité. L'automatisation réduit la durée des cycles et accélère les transitions, réduisant du coup le gaspillage et les interruptions. L'apprentissage machine et l'analyse prédictive favorisent l'amélioration continue. Et avec des prévisions plus fiables et une R-D davantage axée sur la collaboration, la qualité est plus souvent au rendez-vous.

Pour les chefs de direction d'entreprises manufacturières, l'industrie 4.0 peut représenter une véritable panacée. Nul n'ignore que le contexte d'exploitation manufacturière a changé. Des pressions se font sentir sur tous les fronts : consommateurs à la recherche d'un plus grand choix, prolifération des canaux de vente et raccourcissement du cycle de vie des produits. Les réseaux d'approvisionnement se complexifient, et les dirigeants disposent de délais de transition et d'exécution de plus en plus courts. Tous les jours, la stabilité de leur entreprise est mise à rude épreuve.

Interrogez n'importe quel chef de direction du secteur manufacturier; il y a fort à parier qu'il vous présentera toute une liste d'initiatives « Industrie 4.0 » en cours au sein de son organisation. Mais si vous creusez un peu plus loin, vous découvrirez que la plupart de ces initiatives (sinon toutes) ne sont en fait que des projets pilotes visant à résoudre un problème précis ou isolé. Dans les faits, peu de dirigeants disposent d'un plan clair pour intensifier leurs activités et leurs investissements relatifs à l'industrie 4.0. Ils sont encore moins nombreux à pouvoir établir des correspondances entre leurs initiatives liées à l'industrie 4.0 et leurs objectifs stratégiques à long terme, quelle qu'en soit l'échelle.

Chez KPMG, nous voyons le virage vers l'industrie 4.0 comme une évolution de l'amélioration de la performance. Pour nous, il s'agit d'un ensemble de capacités, de technologies et de méthodes qui, lorsque combinées et appliquées à une difficulté précise, peuvent procurer un avantage certain à ceux qui empruntent cette voie stratégique. Soyons clairs : l'industrie 4.0 n'est pas une question de technologie ni de mégadonnées. C'est une question de performance.

Maintenant, comment les entreprises manufacturières peuvent-elles tirer parti de l'industrie 4.0, apporter des améliorations opérationnelles de manière à réaliser des gains de productivité inédits et utiliser leurs données pour révolutionner un modèle d'exploitation à un point encore insoupçonné il y a une dizaine d'années? Voilà la grande question qui préoccupe une grande majorité de dirigeants.

Dans le cadre d'une récente étude comparative mondiale, les professionnels du groupe Fabrication de KPMG ont interrogé les principaux décideurs des plus grands fabricants au sujet de leur approche à l'égard de l'industrie 4.0. Ils les ont questionnés sur leur approche stratégique, leur stratégie d'investissement et leurs attentes à long terme. Ils leur ont également demandé d'évaluer en toute honnêteté leurs progrès actuels.

Ce qu'ils ont découvert? Un groupe de dirigeants qui, de plus en plus, cherchent à établir une correspondance plus étroite entre leurs objectifs commerciaux et leurs investissements voués à l'industrie 4.0. Ils ont aussi découvert que la plupart d'entre eux peinaient toujours à dépasser le stade du projet pilote, à se mettre à niveau et à atteindre le degré d'intégration nécessaire à l'obtention de résultats concrets et viables.

C'est bien dommage. Ceux qui disposent d'une vision et d'un plan clairs pour tirer parti de l'industrie 4.0 jouiront d'un avantage considérable. Les autres risquent de se faire distancer.

Surveillez la publication dans les prochaines semaines de notre nouveau rapport d'étude comparative sur l'industrie 4.0

En anglais seulement.

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre