Place au commerce bilatéral et aux investissements | KPMG | CA

Place au commerce bilatéral et aux investissements

Place au commerce bilatéral et aux investissements

Les priorités commerciales du Canada selon des dirigeants canadiens : les États-Unis, l’Union européenne, la Chine, le Mexique et l’Inde.

Contenu connexe

Place au commerce bilatéral et aux investissements

 

Les États-Unis ont toujours été le plus important partenaire commercial du Canada. Il n’est donc pas étonnant que la quasi-totalité des répondants au dernierr sondage auprès des cadres dirigeants [PDF 363 Ko] juge que c’est d’abord avec son voisin du Sud que le Canada doit libéraliser les échanges commerciaux. L’impression de revitalisation de l’économie américaine et de relance de la croissance, et la proximité des deux pays expliqueraient cette perception.

 

Sur la scène économique en général, la confiance est en baisse : le nombre de dirigeants croyant à une croissance de l’économie canadienne a chuté de 20 %. Si les perspectives sont plutôt favorables en Ontario, elles le sont beaucoup moins en Alberta, ainsi que dans le secteur des ressources et le secteur prétrogazier.

 

Faits saillants

 

Priorités commerciales

 

  • La quasi-totalité des dirigeants interrogés juge que c’est d’abord avec les États-Unis que le Canada doit libéraliser les échanges commerciaux.
  • La moitié des répondants privilégieraient l’Union européenne (54 %) et la Chine (51 %) dans les échanges commerciaux. On remarque d’ailleurs que l’intérêt pour la Chine a baissé de 15 % par rapport à l’an dernier.
  • Le Mexique et l’Inde suivent de près au rang des priorités commerciales, selon environ quatre répondants sur dix.

 

Économie canadienne

 

  • Si les perspectives sont peu reluisantes en Alberta, ainsi que dans le secteur des ressources et le secteur pétrogazier, elles sont plutôt favorables en Ontario.
  • Les répondants ne s’entendent pas sur la question de savoir si le Canada est en récession ou non : 53 % conviennent que oui.
  • La plupart des dirigeants d’entreprises du classement ROB1000 s’attendent toujours à une croissance pour leur organisation. Cependant, 23 % n’en prévoient aucune pour les 12 prochains mois, ce qui représente une hausse de 4 % par rapport au trimestre précédent.
  • Les perspectives sont plus réjouissantes du côté des États-Unis : 93 % des répondants prévoient une croissance de l’économie américaine au cours des 12 prochains mois, tandis que 47 % prédisent le même sort au Canada.

 

Fichiers les plus téléchargés

 

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre