Les cadres dirigeants et l’accord de la COP21 | KPMG | CA

Les cadres dirigeants et l’accord de la COP21

Les cadres dirigeants et l’accord de la COP21

Dans notre dernier sondage, les dirigeants expriment leurs attentes quant à la réglementation sur les changements climatiques et envers l’État.

Contenu connexe

Les cadres dirigeants et l’accord de la COP21

Dans la foulée de l’accord COP21, pacte mondial historique pour la lutte aux changements climatiques signé à Paris, il est encourageant de constater que les résultats de notre dernier sondage trimestriel auprès des cadres dirigeants vont dans le sens de l’opinion internationale et de mesures dont l’application est imminente. Les répondants au sondage, mené juste avant la conclusion de l’accord de Paris, ont exprimé de l’enthousiasme. La plupart s’attendent à ce que l’établissement de mesures réglementaires à l’égard des changements climatiques figure parmi les priorités du gouvernement libéral, et 71 % sont d’avis que le gouvernement doit instaurer un cadre réglementaire définitif en matière de changements climatiques et d’émissions.

Faits saillants

Priorités du gouvernement

  • Les dirigeants estiment que l'amélioration des relations et des échanges commerciaux avec les États-Unis (74 %) et avec l'Asie (69 %) sont les grandes priorités.
  • La grande majorité des répondants (78 %) appuient le partenariat transpacifique (PTP) proposé, bien que certains s'inquiètent de son manque de transparence.
  • Les dirigeants interrogés sont particulièrement soucieux des incidences fiscales défavorables. Les réponses aux questions ouvertes révèlent un vif intérêt pour les incitatifs fiscaux, le maintien de faibles taux d'imposition et le maintien de certains avantages fiscaux mis en place par le gouvernement Harper.

Changements climatiques

  • La plupart des répondants s'attendent à ce que l'établissement de mesures réglementaires à l'égard des changements climatiques figure parmi les priorités du nouveau gouvernement fédéral, bien que seulement 28 % considèrent qu'il doit s'agir d'une priorité majeure.
  • La grande majorité des répondants jugent qu'il est temps de mettre fin à l'incertitude des entreprises et de participer à un accord international sur la réduction de GES qui viserait les grandes puissances économiques du monde.

Perspectives économiques

  • Comme au dernier trimestre, la plupart des dirigeants (89 %) s'attendent à une croissance de l'économie aux États-Unis au cours de la prochaine année, et moins de la moitié (42 %) prévoient que l'économie canadienne connaîtra pareille évolution au cours de la même période.
  • La plupart des dirigeants envisagent l'avenir de leur entreprise avec un optimisme modéré; les chefs d'entreprise du secteur des ressources sont toutefois moins optimistes.
  • Peu sont intéressés par les propositions visant à relancer la création d'emploi et les investissements en emploi grâce à des crédits d'impôt.

Fichiers les plus téléchargés

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre