La relève, principal vecteur de la valeur | KPMG | CA

La relève, principal vecteur de la valeur

La relève, principal vecteur de la valeur

Rôle du comité d’audit dans le processus de planification de la relève du chef des finances

Leader d’unité administrative, Audit de la RGT et chef de l’inclusion

KPMG au Canada

Contacter

Contenu connexe

La relève, principal vecteur de la valeur

Il incombe à chaque comité d’audit d’assurer une solide organisation de la fonction Finances. Mary Lou Maher explique pourquoi la relève du chef des finances doit constituer une portion importante du processus.

Un immense rouleau de papier défile à vive allure en se déroulant sur le plancher, rebondit une fois, poursuit sa trajectoire à travers la pièce, puis continue à se dérouler une fois passé la porte. Si nous n'étions pas à l'ère du numérique, cette exagération classique de dessin animé ressemblerait étrangement à l'ouverture d'une réunion d'un comité d'audit en 2014. La liste des éléments à l'ordre du jour est devenue si longue et si difficile à couvrir qu'il n'y a rien d'étonnant à ce que certains éléments soient mis de côté. Les comités d'audit concentrant leurs efforts sur la complexité du processus d'information financière, sur les changements en matière de réglementation, sur la responsabilité de l'auditeur, sur la qualité de l'audit et sur certains autres aspects, la question de la relève du chef des finances est souvent, de façon injustifiée, reléguée au second rang.

La relève du chef des finances et la nécessité de disposer d'une solide équipe financière sont pourtant des aspects bien reconnus. En effet, un récent sondage mené auprès de dirigeants financiers par DFI Canada a révélé une [TRADUCTION] « reconnaissance quasi unanime de la nécessité d'être prêt pour un départ soudain de membres de la haute direction »1. De la même manière, le sondage qu'a mené l'Institut des comités d'audit de KPMG en 2014 à l'échelle mondiale a fait ressortir que 68 % des membres de comités d'audit canadiens étaient d'avis que la mise sur pied d'un effectif de réserve au sein de la fonction Finances constituait l'un de leurs principaux défis2.

Malgré le fait que tant la direction que les comités d'audit reconnaissent clairement qu'il est nécessaire de prendre des mesures sur le plan de la relève du chef des finances, il ressort du sondage de DFI que 43 % seulement des sociétés ayant répondu avaient un plan de relève clairement établi et que 45 % seulement avaient un successeur qualifié qui serait en mesure de franchir le pas. Les données de KPMG indiquent que 42 % seulement des membres de comités d'audit canadiens œuvraient auprès de sociétés disposant de plans officiels aux fins de la planification de la relève du chef des finances.

La société a-t-elle un plan de relève du chef des finances clairement établi?

Responsabilité et risque

Les comités d'audit des sociétés qui se trouvent dans cette situation sont susceptibles de devoir faire face à des niveaux de risque inacceptables. Mais comment peuvent-ils faire de cette question une priorité, dans l'environnement actuel? Avant tout, ils doivent établir clairement la responsabilité : le conseil d'administration étant généralement responsable de la relève du chef de la direction, il va de soi que la responsabilité de la relève du chef des finances devrait incomber au comité d'audit. Par ailleurs, il vous revient de consulter votre charte pour savoir comment vos obligations en la matière y sont définies.

Les comités d'audit devraient également considérer les répercussions de l'inaction. Que ferez-vous si votre chef des finances vous annonce qu'il quittera son poste dans deux semaines? Les sociétés et les conseils d'administration qui ne sont pas préparés se retrouvent en mode réactif, ce qui suscite le doute parmi les investisseurs et peut provoquer des temps d'arrêt. Il est possible de fonctionner sans chef des finances pendant un certain temps, mais pourquoi laisser une telle situation se produire alors qu'un plan de relève adéquat peut assurer une transition en douceur et éliminer les risques associés à une recherche prolongée du candidat approprié et à un processus d'accueil et d'intégration.

En outre, la qualité de l'équipe des finances a des répercussions immédiates sur la qualité de l'information, qu'il s'agisse de l'information disponible sur le marché aussi bien que de l'information que reçoit le comité d'audit, ce qui signifie que le fait d'avoir une équipe des finances faible et non préparée à la relève du chef des finances peut avoir une incidence non seulement sur la réussite de l'entreprise, mais aussi sur la capacité du comité d'audit à faire son travail.

Assurer une solide organisation de la fonction Finances – Prochaines étapes pour le comité d'audit

Lorsque le comité d'audit assume sa responsabilité en ce qui concerne la relève et qu'il comprend les risques de l'inaction, que devrait-il faire ensuite pour s'assurer qu'une solide équipe des finances est en place et que la relève est prête? Voici quelques étapes pour commencer :

  • Veiller à l'interaction avec l'équipe des finances à tous les niveaux, y compris le chef des finances, le trésorier, le chef de la fiscalité, le vice-président des finances et l'auditeur interne; faire en sorte que ceux-ci participent aux réunions du comité, les rencontrer et évaluer la qualité de leur travail; et faire cela sur une base annuelle – le chef des finances étant susceptible de quitter son poste à n'importe quel moment, ces examens doivent avoir lieu régulièrement.
  • Tirer profit des compétences financières en demandant au chef des finances et à l'équipe des finances de proposer un plan de relève qui servira de base de travail.
  • Le président du comité d'audit devrait rencontrer l'équipe des finances encore plus souvent afin d'acquérir une compréhension approfondie de la qualité inhérente au niveau suivant de la fonction Finances.

Pour maintenir le flux d'informations de qualité, mettre sur pied et entretenir une culture d'exactitude et de transparence, et atténuer les risques liés au départ imprévu du chef des finances, vous avez besoin d'un chef des finances fort, d'une équipe des finances dynamique et d'un plan de relève clair et réalisable. Si tous les morceaux du casse-tête sont en place, la relève ne devrait jamais poser problème, en revanche, si la planification de la relève du chef des finances a été reléguée au second rang, le temps pourrait être venu de revoir les priorités.

Les comités d’audit devraient se poser les questions suivantes :

  • Dans quelle mesure connaissons-nous bien tous les membres de l’équipe des finances?
  • Quelle est l’étendue de notre expertise pour identifier des personnes de qualité?
  • Obtenons-nous des informations de qualité supérieure de la part de l’équipe des finances?
  • Les successeurs potentiels du chef des finances bénéficient-ils de la visibilité nécessaire pour réussir à ce poste?
  • Combien de temps consacrons-nous à l’apprentissage et à l’amélioration avec le chef des finances et l’équipe des finances?

1 DFI Canada [PDF 1,13 Mo], CFERF, Robert Half. CFO Succession Planning.

Communiquez avec nous

 

Appel d’offres

 

Soumettre