Le nouveau CIO : un CIO plus créatif et plus influent | KPMG | BE

Le nouveau CIO : un CIO plus créatif et plus influent

Le nouveau CIO : un CIO plus créatif et plus influent

Le nouveau CIO est plus créatif et plus influent, mais freiné par la plus grande pénurie de compétences technologiques depuis la Grande Récession.

1000

Contact

Public Relations Manager

KPMG in Belgium

Contact

Related content

Selon l'enquête Harvey Nash/KPMG CIO Survey 2016, plus de CIO relèvent directement du CEO (34 %) qu'à aucun autre moment de la dernière décennie, ce qui représente une augmentation de 10 % par rapport à l'an dernier. Les CIO qui relèvent directement du CEO sont aussi les plus heureux (87 % se disent professionnellement épanouis). Les résultats montrent comment les priorités des CIO continuent d'évoluer, révélant que le CEO se concentre à présent sur les projets IT qui rapportent de l'argent (63 %, presque les deux tiers) plutôt que sur ceux qui en font économiser (37 %). En fait, certaines des grandes priorités traditionnelles des CIO ont subi un spectaculaire recul ces quatre dernières années. L'amélioration de l'efficacité opérationnelle a perdu 16 % et la réalisation de performances IT stables a chuté de 27 %.

Et la Belgique… ?

  • 60% des responsables informatiques belges dispose de budget plus élevés que l’année passée. La moyenne mondiale s’élève à 45%
  • 55% des responsables informatiques belges prévoit des budgets de sous-traitance en hausse. La moyenne mondiale s’élève à 50%
  • 13% des responsables informatiques belges a eu une augmentation de salaire l’année passée. C’est le nombre le plus bas au niveau mondial ; la moyenne mondiale s’élève à 34%
  • 2% des participants belges à cette enquête sont des femmes. C’est le nombre le plus bas au niveau mondial ; la moyenne mondiale s’élève à 11%

Grande pénurie de compétences technologiques

L'enquête a toutefois révélé que, même s'ils sont plus créatifs et plus influents, les CIO déclarent être toujours freinés par la plus grande pénurie de compétences technologiques depuis la Grande Récession d'il y a quasiment dix ans. Près de deux tiers (65 %) des CIO affirment que, selon eux, un manque de talent empêchera leur organisation de suivre le rythme du changement, soit une augmentation de 10 % en seulement 12 mois. L'analyse de données est la compétence la plus demandée (39 %) pour la deuxième année consécutive. Par rapport à l'année dernière, les compétences qui ont enregistré les hausses les plus remarquables en termes de demande sont le numérique (+ 21 %) et la sécurité (+ 17 %). Selon l'enquête, les entreprises sont surtout à la recherche des compétences numériques et stratégiques IT les plus récentes.

 

 

La Harvey Nash/KPMG CIO Survey, qui est entrée dans sa 18e année, est la plus grande enquête du monde dans le domaine du leadership IT, et ses résultats n'avaient encore jamais révélé une augmentation aussi incontestable de l'influence des CIO. L'évolution du rôle des CIO est encore plus manifeste dans les entreprises de petite taille. En effet, les CIO sont cinq fois plus susceptibles de consacrer la plus grande partie de leur temps de travail à des projets orientés vers l'extérieur, comme le développement de relations avec des partenaires et l'élaboration de stratégies de croissance, plutôt qu'à des fonctions IT traditionnelles, comme les systèmes et les infrastructures.


« Si la Harvey Nash/KPMG CIO Survey indique que le CIO jouit d'un influence sans précédent, elle montre également que son rôle s'étend dans de nombreuses directions, déclare Albert Ellis, CEO de Harvey Nash Group. De la lutte contre les cybermenaces au travail sur l'innovation et la transformation numérique avec les membres du Conseil, les CIO de 2016 sont confrontés à un éventail de défis plus large que jamais, qui sont pour la plupart très, très éloignés de l'informatique traditionnelle. L'adaptabilité, la capacité d'influence et la lucidité dans des périodes d'incertitude sont des compétences de plus en plus décisives pour le CIO actuel. »


« Nous sommes à l'aube d'une évolution importante dans la 4e révolution industrielle, explique Anthony Van De Ven, Partner KPMG en Belgique. Cela se traduit par l'émergence de nouvelles demandes et par l'apparition d'un ‘CIO créatif’, qui est à la fois un stratège technologique et commercial et un innovateur en modèles de gestion. Aujourd'hui, ce CIO créatif ne se limite plus à la gestion des affaires courantes, il permet à l'entreprise de créer de la valeur. »

Les autres résultats de la Harvey Nash/KPMG CIO Survey 2016 sont notamment les suivants :

Les femmes dans l'IT : augmentation du nombre de femmes occupant des postes de cadre dans l'IT

  • Le nombre de femmes occupant des postes de cadres supérieurs dans l'IT a augmenté d'un tiers en passant de 6 à 9 % l'an dernier.
  • 11 % des personnes interrogées étaient des femmes, ce qui représente une progression de 8 % par rapport à l'an passé, et l'échantillon féminin a dépassé, pour la première fois depuis la création de l'enquête, la proportion d'un participant sur dix.
  • Un tiers des CIO indiquent avoir lancé une initiative de diversité formelle au sein de leur entreprise.

 

Numérique : moins de guéguerre interne pour savoir qui « gère »

  • Une entreprise sur cinq emploie aujourd'hui un Chief Digital Officer, soit trois fois plus qu'en 2014.
  • Les CDO sont deux fois plus susceptibles de relever du CEO (46 %) que du CIO (21 %).
  • Le CEO est le plus susceptible de « gérer » le numérique, à 21 %.
  • Les membres de l'IT (16 %) sont presque deux fois plus susceptibles de « gérer » le numérique que leurs collègues du marketing (9 %).

 

Cybersécurité : un tiers des CIO à travers le monde ont été victimes de cyberattaques ces deux dernières années

  • Presque un tiers (28 %) des CIO ont dû répondre à une menace importante de sécurité IT ou à une cyberattaque pour le compte de leur organisation ces deux dernières années. 
  • Près de la moitié des CIO (49 %) ont cité la perte de données et les risques pour la vie privée comme un enjeu majeur dans l'adoption de la technologie en nuage (« cloud »).
  • Seul un cinquième (22 %) des CIO sont convaincus que leur organisation est très bien préparée pour détecter les cyberattaques et y répondre, contre près d'un tiers en 2014.

 

Externalisation et travail temporaire : pour les compétences et la flexibilité, pas pour économiser de l'argent

  • L'enquête de cette année met en lumière un changement fondamental dans la motivation première du recours à l'externalisation : les entreprises se tournent vers l'externalisation pour des raisons de compétences et de flexibilité, et non d'économie de moyens.
  • La moitié des CIO (50 %) augmenteront les investissements consacrés à l'externalisation cette année, soit une hausse de 4 % par rapport à 2015.
  • Dans les petites entreprises, un CIO sur dix (10 %) fera appel à du personnel temporaire pour plus de trois quarts de leur équipe, un chiffre cinq fois plus élevé que dans les grandes organisations.

À propos de l'enquête

La Harvey Nash/KPMG CIO Survey 2016 est la plus grande enquête du monde dans le domaine du leadership IT en nombre de personnes interrogées. L'enquête, réalisée auprès de 3 352 CIO et leaders technologiques, a été menée du 12 décembre 2015 au 10 avril 2016 dans 82 pays.


Bruxelles, le 27 mai 2016

Connect with us

 

Request for proposal

 

Submit